Messieurs les Français...

Voir le site Euro 2012 de football

Messieurs les Français...
Par Maxime DUPUIS, envoyé spécial à Donetsk|Ecrit pour TF1|2012-06-10T20:20:05.000Z, mis à jour 2012-06-11T11:38:03.000Z

L'aventure commence face à l'Angleterre, que les Bleus affrontent avec l'ambition de confirmer les belles promesses de la préparation. Et, accessoirement, de lancer son Euro de la plus belle des manières.

L'ENJEU :

Il y a un an quasiment jour pour jour, l'équipe de France gambadait sur la pelouse de la Donbass Arena avec une seule envie : y revenir. Souhait exaucé. Lundi, les Bleus ouvrent leur Euro 2012 dans la majestueuse enceinte du Shakhtar Donetsk, ceci face à l'adversaire le plus prestigieux de leur groupe, l'Angleterre. Prestige écorné par bientôt un demi-siècle de vaches maigres et une première moitié d'année qui l'a vu perdre son sélectionneur et voir son capitaine se faire retirer son brassard pour avoir insulté le frère de l'un de ses coéquipiers.

S'il n'y avait pas eu Knysna, on serait tenté de donner des leçons de bienséance à ces voisins qui nous toisent depuis plus d'un millénaire. Mais il y a eu Knysna, dont la cicatrice reste présente et ne s'effacera qu'au bénéfice d'un Championnat d'Europe réussi. Nommé il y a deux ans, Laurent Blanc est bien conscient de tout cela. Conscient également du chemin parcouru depuis la Norvège. Vingt-trois matches dirigés, vingt-et-un sans défaite (série en cours), ont donné de l'épaisseur à cette équipe de France qui a longtemps tâtonné avant de se trouver une cohérence, tardivement mais au moment opportun. Si bien que les Bleus abordent leur premier rendez-vous avec une confiance non dissimulée et sans doute renforcée par les malheurs de la Perfide Albion, décimée par les blessures (Lampard, Barry, Cahill) et la suspension de son meilleur joueur, Wayne Rooney. Raison de plus pour ne pas se louper.

LES CHIFFRES CLES :

Incapable de gagner le moindre match en Coupe du monde ou lors d'un Euro depuis la demi-finale de la Coupe du Monde 2006, l'équipe de France a pour elle de rarement manquer ses entrées en lice en Championnat d'Europe. Mis part une défaite face à la Yougoslavie en 1960 (5-4), les Bleus n'ont plus jamais perdu lors de leur sortie initiale. Il y a quatre ans, Raymond Domenech et ses hommes avaient partagé les points avec la Roumanie (0-0).

Debuchy, Koscielny, Mexès, Rami, Cabaye, M'Vila, Martin, Matuidi, Ben Arfa, Giroud et Ménez : ils sont onze joueurs de l'équipe de France à faire leurs premiers pas en compétition internationale. Dont trois des quatre défenseurs qui devraient débuter face à l'Angleterre, lundi.

LES EQUIPES PROBABLES :

La préparation des Bleus et leurs prestations durant les matches amicaux ne laissent guère de suspense quant à la composition de l'équipe de France, lundi face à l'Angleterre. Les onze "Estoniens" seront sauf énorme surprise reconduits contre la sélection aux Trois Lions. On ne change pas une équipe qui gagne. Alors, Lloris commandera une défense composée d'Evra, Mexès, Rami et Debuchy, qui devrait profiter de ses belles prestations amicales pour démarrer l'aventure dans le couloir droit, derrière Samir Nasri. Le joueur de Manchester City animera le front de l'attaque avec Karim Benzema et, à gauche, Franck Ribéry. Les trois hommes seront épaulés par la triplette du coeur du jeu composée de Florent Malouda, Yohan Cabaye et Alou Diarra, alors que Yann M'Vila, Blaise Matuidi et Steve Mandanda seront sur le banc, remis de leurs pépins physiques.

Du côté anglais, Danny Welbeck et ses fulgurances seront très certainement préférés au physique et à la puissance d'Andy Carroll. Compte tenu des ambitions de Roy Hodgson, Welbeck et Young, en soutien, auront les clés de l'attaque ou plus précisément des contre-attaques anglaises. En défense centrale, c'est Joleon Lescott qui devrait hériter d'un poste qui va finir par être maudit. Demandez à Rio Ferdinand ou Gary Cahill.

Messieurs les Français...