Dans l'actualité récente

Le milieu de tous les possibles

Voir le site Euro 2012 de football

Le milieu de tous les possibles
Par Maxime DUPUIS, envoyé spécial au Touquet|Ecrit pour TF1|2012-05-30T20:40:17.000Z, mis à jour 2012-05-31T15:59:38.000Z

Laurent Blanc emmène à l'Euro une armée de milieux de terrain pour la plupart polyvalents. Revue d'effectif des couteaux suisses bleus.

Sept défenseurs, dont trois défenseurs centraux, c'est peu mais cela semble suffire à Laurent Blanc. Onze milieux de terrain, offensifs et défensifs compris, c'est beaucoup. Et cela ouvre une infinité de possibilités au sélectionneur de l'équipe de France, en vue du Championnat d'Europe des Nations que les Bleus commenceront le 11 juin prochain à Donetsk face à l'Angleterre.

"Au milieu, 4-3-3 ou 4-2-3-1, les cases sont toujours les mêmes, après ce sont juste les noms qui peuvent changer", avait confié Laurent Blanc samedi. Le système est, a priori, gravé dans le marbre, autant en raison du profil de ses hommes que par conviction personnelle. En revanche, le patron des Bleus, qui a fait du jeu et de la possession la clé de la reconstruction de l'équipe de France, ne peut que se réjouir de posséder autant d'armes. Reste à mettre le tout en musique.

Malouda, "le couteau suisse"

A Reims face à la Serbie, Yann M'Vila fera son retour en équipe de France. Depuis l'arrivée de Blanc à la tête des Bleus, celui que Raymond Domenech avait intégré dans sa liste des 30 juste avant le Mondial 2010 est la pierre angulaire du cœur du jeu de l'équipe de France. Le Rennais compte 18 sélections quand la génération Blanc a disputé 21 rencontres. Avec Alou Diarra, M'Vila est d'une certaine manière un cas isolé. Super spécialiste à son poste quand une bonne partie de ses partenaires ont plusieurs cordes à leur arc.

Florent Malouda est sans doute le meilleur exemple. Laurent Blanc l'a retenu en raison de son expérience (75 sélections) et non pas de la saison écoulée. Mais le Guyanais est également l'un des hommes les plus polyvalents de la sélection. Milieu offensif gauche ou droit, milieu relayeur, voire même... latéral gauche, Florent Malouda est un véritable "couteau suisse", comme il se définissait lui-même après le match amical remporté en Allemagne (1-2), durant lequel il avait joué milieu relayeur gauche et marqué. A sa manière, Samir Nasri en est un autre. Meneur axial, excentré ou milieu relayeur, le milieu de Manchester City peut balayer le terrain de gauche à droite. A droite, où Mathieu Valbuena, Hatem Ben Arfa, Jérémy Ménez et... Florent Malouda, toujours lui, peuvent jouer, en plus d'une autre affectation possible.

De l'Angleterre à la Suède, en passant par l'Ukraine, Laurent Blanc pourra varier les plaisirs et, en cas de force majeure, changer le visage de son équipe. Dimanche face à l'Islande, le sélectionneur national a chamboulé son idée de départ en procédant à deux remplacements. Alou Diarra et Florent Malouda sont entrés en jeu à la 59e minute et c'est toute l'équipe de France qui a pris quelques kilos de muscles d'un coup. La suite, on la connait. Si Laurent Blanc préférera toujours la construction à la destruction, au moins a-t-il l'embarras du choix. Et non le choix de l'embarras.