"Ce n'est pas comme 2008 et 2010"

Voir le site Euro 2012 de football

Bleus : vos questions, vos réactions
Par Anthony PROCUREUR|Ecrit pour TF1|2012-06-25T10:15:43.000Z, mis à jour 2012-06-25T23:00:28.000Z

Quart de finaliste de l'Euro, l'équipe de France a atteint son objectif premier. Loin des échecs de 2008 et 2010, juge notre envoyé spécial Maxime Dupuis.

Clément : A l'avenir, la charnière centrale peut-elle être reformée avec une association Koscielny - Varane ou Yanga Mbiwa ?

Maxime Dupuis : Au vu de l'Euro des Bleus et de la défense centrale, il est possible, en effet, que l'on passe à autre chose d'ici août. Encore faut-il savoir si Blanc sera toujours le patron... Vous avancez des noms, notamment celui de Koscielny, je vous entends... Mais Varane, par exemple, il faudra d'abord qu'il joue plus de dix matches avec le Real Madrid. S'il devient titulaire dans ce club, pourquoi pas...

Dgé : Que pensent les différents pays ou équipes de notre équipe de France ?

M.D. : Vu d'Ukraine et quand on parle aux journalistes étrangers, on se rend compte d'une certaine forme d'incompréhension. Il y a quelques sourires en coin également. Deux ans après, il y a comme une forme de déjà-vu, même si, encore une fois, la situation n'est pas du tout comparable. Mais vu d'ailleurs, ça interpelle tout de même.

Cyril : Ne faudrait-il pas titulariser des joueurs motivés et fier de jouer pour leur pays, plutôt que de laisser sur le terrain des joueurs égocentriques, et trop "talentueux" pour se préoccuper de l'image de la France et de l'impact de leur jeu sur les français, quitte à avoir une équipe moins forte mais heureuse de jouer, et fière d'être sur le terrain à porter nos couleurs ?

M.D. : Votre réflexion est un peu "binaire". Mais il y a beaucoup de vrai. En gros, faut-il continuer avec des joueurs talentueux individuellement ou aller vers un vrai collectif et des hommes qui sont plus des soldats que des francs-tireurs ? Je vous répondrai simplement : on a besoin de joueurs qui s'inscrivent dans un cadre collectif. A défaut, nous n'aurons aucune chance de revivre de grands moments. La mission de Laurent Blanc ou du prochain sélectionneur sera celle-là : conserver des joueurs dans l'esprit, en écarter d'autres. C'est compliqué mais il faudra bien y arriver un jour. Sinon, ce sera un éternel recommencement.

Jérôme : Et le pire dans cette histoire, c'est que même le sélectionneur se contente de ce résultat et de ce parcours en disant qu'ils ont tout donné ce qui est complètement faux...

M.D. : Gardons un peu de mesure. Pour tout vous dire, je pense que la France est à sa place. C'est la forme qui me laisse songeur et un peu amer. Pour le reste... Dire qu'ils n'ont pas tout donné, je ne suis pas d'accord. Ce n'est pas parce que l'on perd que l'on ne mouille pas le maillot, il faut arrêter avec cet argument. Les Français étaient moins bons que les Espagnols, c'est un fait. On peut regretter qu'ils soient tombés sur eux en quarts, alors que l'Italie leur tendait les bras. C'est sur la Suède qu'ils sont grandement responsables et critiquables.

Tomtometninou : Quel joueurs peuvent disparaitre de cette équipe ?

M.D. : On va faire un peu de fiction. Je pense que la limite d'âge n'est pas loin pour deux Bleus : Evra et Malouda. Je ne suis pas sûr qu'on les revoie à la rentrée. Que Cédric Carrasso laisse sa place de troisième portier à un jeune ne serait pas une énorme surprise non plus. Pour le reste, difficile de dire. Mexès a 30 ans et a sans doute encore une campagne dans les jambes. Il faudra juste s'assurer de son niveau.

Psg57 : Laurent Blanc ne serait-il pas trop "tendre" avec ses joueurs ? Ne faudrait-il pas un sélectionneur plus dur ?

M.D. : Détrompez-vous, Laurent Blanc n'est pas tendre avec ses joueurs. Le sélectionneur n'est pas un aboyeur mais ne se gêne pas pour dire ce qu'il pense et ce qu'il souhaite. Après, faut-il un général qui hurle tout le temps ? Non, évidemment. Ça ne marcherait pas. Il ne faut pas confondre autorité et autoritarisme. Je pense que la mission dévolue au sélectionneur est aujourd'hui plus que compliquée.

Luc : Blanc peut-il quitter son poste de sélectionneur en expliquant que les joueurs sont fautifs et responsables de son départ ?

M.D. : Tout à fait. Samedi soir, il a demandé à prendre un peu de temps et va faire une analyse globale. Le comportement des joueurs et la substantifique moelle qu'il pense pouvoir en sortir sera évidemment l'un des nombreux éléments qui pèseront dans sa décision. Attention tout de même, il n'est pas seul à décider. Noël Le Graët aura plus que son mot à dire. Et va poser ses conditions sur la table.

Fred : Pourquoi Laurent Blanc continue à préserver Rami en défense alors qu'il a été très mauvais sur l'ensemble de l'Euro ?

M.D. : J'ai une raison simple. Il n'avait pas d'autre choix ! Laurent Blanc a emmené trois défenseurs centraux avec lui. Retirer Rami n'était pas simple. Il a joué quasiment tous les matches depuis deux ans et le sélectionneur pensait vraiment qu'il monterait au régime au fil de l'Euro. Il s'est trompé.

Chris : A votre avis, Laurent Blanc doit-il continuer à être le sélectionneur des Bleus ?

M.D. : Je dirais oui. Il a atteint son objectif et tente, avec ses moyens, de redonner de l'allure à l'équipe de France. Cet Euro n'est pas un échec. L'Euro 2008 en était un, la Coupe du monde 2010 également. S'il en a envie, il faut le laisser continuer à travailler. Lui aussi a gagné en expérience après cet Euro.

Vincent : Pourquoi pas un Benzema en 9 et demi, derrière Giroud ?

M.D. : Parce que Benzema est avant-centre. Point barre. C'est le drame du football moderne... Les 9, ça sert encore à quelque chose. Demandez à l'Allemagne. Regardez l'Italie. Au Real Madrid, il est 9, avec un trio de constructeurs derrière lui et ne s'en plaint pas. Durant l'Euro, on l'a beaucoup vu reculer pour des raisons qui étaient parfois indépendantes de sa volonté.

Bert Charles : Samir Nasri sera-t-il sanctionné ?

M.D. : Loin d'être impossible. Je ne crois pas à la suspension type post-Knysna. Mais une amende me semblerait logique. Histoire de rappeler que l'on ne fait pas n'importe quoi avec le maillot bleu sur le dos.

Psg57 : Sommes-nous trop exigeants avec l’équipe de France ?

M.D. : Un petit peu, je pense. Les réactions post-Espagne ressemblent à celles d'amoureux déçus après une rupture. C'est plutôt rassurant même si cela va un peu loin. Encore une fois, l'équipe de France a atteint les quarts de finale de l'Euro et perdu face au tenant du titre européen et mondial. Cela n'a rien d'infamant. Au contraire de la forme, qui laisse à désirer, c'est certain. Et c'est regrettable. En évitant certains débordements et comportements désagréables, le bilan aurait pu être un peu moins sombre. Le fond, c'est une chose. La forme en est une autre. Les deux comptent.

Visiteur : Quel est le secteur ou l'équipe de France a le plus péché ? J'ai comme l'impression qu'aucun n'était à la hauteur...

M.D. : Aucun n'a surperformé surtout. Ni la défense, ni le milieu, ni l'attaque. Dans ces conditions, il est difficile d'espérer plus. Les latéraux ont fait le job, selon moi, ainsi que l'entrejeu quand Cabaye et Diarra étaient de la partie. Le côté gauche n'a pas trop mal fonctionné également, avec Ribéry. Mais derrière, c'est un peu le désert : Attaque et défense centrale ont péché. Et quand on connait l'importance de ces deux secteurs...

Simon : Sur les 23 joueurs, combien d'entre eux polluent le groupe selon vous ?

M.D. : On ne va pas se lancer dans un concours de délation surtout que les noms ont déjà été donnés. Vous savez, il n'y a pas besoin de 10, 15 joueurs pour casser un groupe ou gâcher l'ambiance. Les mauvaises ondes peuvent venir de peu de garçons et influencer en mal le reste du groupe. Tout simplement. Cette équipe n'est pas une armée de mauvais garçons mais certains comportements, ajoutés à d'autres agissements, ont tendu à pourrir l'ambiance et donner une mauvaise image.

Tomtometninou : Le comportement de Nasri ne vous fait-il pas regreter l'absence de Gourcuff ?

M.D. : Nullement. Gourcuff n'était pas au niveau. Niveau comportement en revanche, on peut le regretter, c'est certain. Mais encore aurait-il fallu qu'il montre autre chose durant la préparation.

Nico : Pour moi le meilleur français a été Lloris, on ne peut rien lui reprocher sur les quatre buts encaissés...

M.D. : Oui. Avec Alou Diarra notamment, il faut partie des satisfactions de cet Euro. On est d'accord. Un petit bémol lié à sa fonction de capitaine cependant : Lloris est tout sauf un leader. Lui confier le brassard a été une erreur. Le Lyonnais est tout sauf un leader. Rôle qu'il n'a jamais endossé durant la compétition.

Tom : Faut-il se séparer définitivement de Samir Nasri en équipe de France ?

M.D. : Impossible. Je vais vous donner l'exemple de Ribéry. A Knysna, il a participé à l'effort collectif... Suspendu, il est revenu juste après et, malgré des prestations indigentes en équipe de France, a toujours été rappelé par Laurent Blanc car il était performant en club. Et s'est désormais fondu dans le moule. Il a été irréprochable en Ukraine. Si Nasri est performant avec City, il reviendra. C'est une certitude. Ou presque. Mais il aura intérêt à se remettre dans le droit chemin et devra rapidement faire ses preuves. Il a grillé un joker. Il n'en a plus.

Flo : Selon vous, quel joueur peut devenir un des patrons de l'équipe de France ?

M.D. : A chaud, je ne vois personne. Vraiment. Mais avec un peu plus de bouteille, je dirais Karim Benzema. D'accord, il a raté son Euro mais ne s'est pas caché. Il s'est toujours expliqué et n'a pas cherché à éviter les coups. C'est quand même une qualité pour un joueur. S'il n'a pas été là où on l'attendait et que l'on peut lui reprocher ses absences répétées dans la surface, son implication a toujours été la même. Il n'a jamais baissé les bras.

Simon : Est-ce que l'équipe de France peut s'appuyer sur une colonne vertébrale Lloris-Cabaye-Benzema dans le futur ?

M.D. : Tout à fait. La suite s'écrit avec ces trois joueurs, qui sont aujourd'hui des incontournables. Je me permettrais d'ajouter Franck Ribéry, qui a encore à donner et a plutôt fait un bon Euro. Ça fait quatre sur onze, c'est pas mal. Mais cela ne suffit pas.