"On n'est pas prêt"

Voir le site Euro 2012 de football

Blanc : 'On n'est pas prêt'
Par Propos recueillis par Maxime DUPUIS, à Valenciennes|Ecrit pour TF1|2012-05-27T21:23:37.000Z, mis à jour 2012-05-28T12:36:23.000Z

Laurent Blanc n'est pas inquiet après ce succès acquis dans la douleur face à l'Islande (3-2) mais estime que les Bleus ne sont pas prêts.

Quelle est votre analyse après cette première rencontre ?

Laurent Blanc : Un match dure 90 minutes, il faut analyser les deux mi-temps, qui sont très différentes. En première période, on a eu quelques occasions. On a très mal défendu en revanche. Pourquoi ? Parce qu'on se replace moins bien devant ? Il faudra le voir à la vidéo. En seconde période, on n'a pas changé de philosophie de jeu mais de joueurs. Avec la fatigue des Islandais, on a gagné à la fin. On est satisfait de certaines choses. D'autres, moins.

Avez-vous secoué vos joueurs à la pause ?

L.B. : Un petit peu. La composition d'équipe se voulait logique quant aux entraînements réalisés. Mais on savait qu'avec un tel pouvoir offensif, il fallait concrétiser. Sur les contre-attaques, il fallait être rigoureux. On aurait pu finir avec l'équipe qui a commencé le match, l'analyse des joueurs qui ont débuté aurait peut-être été différente.

Olivier Giroud et Karim Benzema pourraient-ils être alignés ensemble dans un futur plus ou moins proche ?

L.B. : C'est possible. Il faudrait repenser tout le milieu de terrain et faire en sorte qu'ils puissent jouer ensemble. Mais ils me semblent compatibles. Les rentrants ont apporté ce que l'on attendait d'eux.

Qu'avez-vous pensé de la prestation de Gourcuff ?

L.B. : Il a plus joué car on avait cette composition d'équipe avec les joueurs qui n'avaient plus joué depuis le 13 mai. Après, il faut faire une analyse individuelle. Mais avant de vous la livrer, je la livrerai aux joueurs.

Qui sera dans la liste des 23 ?

L.B. : Attendez quelques heures et vous le saurez...

Mais avez-vous pris votre décision à cette heure ?

L.B. : On avait des idées avant le match, on va le regarder ce soir ou demain matin une nouvelle fois. On va attendre s'il y a des blessures. Mais vous aurez les noms des deux joueurs demain soir (ndlr : lundi) ou mardi matin.

Perdre face à l'Islande aurait été ennuyeux...

L.B. : On a préparé ce match-là dans la précipitation. On voulait être logique en fonction de l'entraînement et non en fonction de l'Angleterre. On n'est pas prêt. Physiquement notamment, ce qui peut aussi expliquer certains manques défensifs. On a fait entrer des joueurs plus solides, cela nous a donné une assise supérieure. On a pris de la confiance dans la difficulté. On aime mieux avoir gagné dans la difficulté que dans la facilité. On n'est pas prêt, je le répète. On va essayer d'aller jusqu'au 11 juin en gagnant nos matches.