Le paradoxe Gomez

Voir le site Euro 2012 de football

Le paradoxe Gomez
Par Vincent BREGEVIN|Ecrit pour TF1|2012-06-05T22:10:39.000Z, mis à jour 2012-06-07T07:12:35.000Z

La suite de notre série sur les buteurs de l'Euro nous conduit à Mario Gomez, nettement plus efficace que Miroslav Klose en club, mais toujours doublure de l'attaquant romain à la pointe de l'attaque de l'Allemagne.

SA SAISON

Sur sa saison 2011/2012, et même la précédente, Mario Gomez est incontournable. Le buteur du Bayern Munich a bouclé l'exercice avec 41 buts au compteur, toutes compétitions confondues, soit deux unités de mieux qu'en 2010/2011. Il a terminé à la deuxième place du classement des buteurs de la Bundesliga avec 26 buts (derrière Klaas-Jan Huntelaar) et de la Ligue des Champions, avec 13 réalisations (derrière Lionel Messi). Sur l'ensemble de la saison, Gomez est le quatrième meilleur buteur européen. Seuls Messi (73 buts), Cristiano Ronaldo (60 buts) et Huntelaar (48 buts) ont fait mieux que l'avant-centre bavarois. L'ancien attaquant de Stuttgart, à 26 ans, s'inscrit désormais comme une référence à son poste.

SA FORME DU MOMENT

Gomez a perdu un peu de son efficacité en fin de saison. Muet lors des trois derniers matches du Bayern face Chelsea (1-1), en finale de la Ligue des Champions, Dortmund, en finale de la Coupe d'Allemagne (2-5) et Cologne en championnat (4-1), le buteur allemand n'a inscrit que deux buts lors de ses neuf derniers matches en club. Il a cependant retrouvé le chemin des filets avec sa sélection en ouvrant la marque lors du match amical remporté face à Israël (2-0) le 31 mai, après avoir été laissé au repos quelques jours plus tôt lors du revers concédé en Suisse (5-3). L'attaquant du Bayern semble dans une forme acceptable pour débuter l'Euro.

SON EXPERIENCE EN GRANDES COMPETITIONS INTERNATIONALES

Après avoir débuté en sélection en 2007, Mario Gomez a participé à l'Euro 2008 et à la Coupe du monde 2010. Il avait débuté le dernier championnat d'Europe avec un statut de titulaire, mais Joachim Löw l'a mis sur le banc après la phase de poules pour des raisons tactiques. L'attaquant du Bayern n'est pas parvenu à marquer lors de l'épreuve austro-suisse, pas plus que lors du Mondial sud-africain deux ans plus tard. Il a participé à quatre des sept matches de la Mannschäft dans cette compétition, à chaque fois en tant que remplaçant. Auteur de 22 buts en 52 sélections, Gomez est donc toujours à la recherche de sa première réalisation dans un grand tournoi international.

SON REGISTRE EN SELECTION

Jusqu'ici, Mario Gomez a été la principale victime de l'exceptionnelle réussite de Miroslav Klose sous le maillot de l'équipe d'Allemagne (63 buts, deuxième meilleur buteur de l'histoire de la sélection). Cette tendance existe depuis l'Euro 2008, au cours duquel Joachim Löw a d'abord tenté, sans succès, de les associer à la pointe de son attaque avant de revenir à un schéma plus classique avec le duo Podolski-Klose. Elle n'a pas été inversée lors des qualifications de l'Euro 2012. Klose a débuté cinq matches, Gomez seulement deux. Le buteur du Bayern n'a dû sa place dans le onze de départ de la Mannschäft qu'à deux absences sur blessure de l'attaquant de la Lazio. A 34 ans, le Romain sera, sauf blessure, le titulaire de la sélection à l'Euro et Gomez sa doublure.

LA STAT : 0,72-0,37

Depuis que Mario Gomez est devenu international en 2007, il affiche des statistiques nettement meilleures que celles de Miroslav Klose en club. En cinq saisons, entre Stuttgart et le Bayern, Gomez a inscrit 157 buts en 219 matches, soit une moyenne de 0,72 but par match, alors que Klose, entre le Bayern et la Lazio, a trouvé les filets à 68 reprises en 182 matches, soit un ratio de 0,37 but par match. A la moyenne de but par rencontre, le buteur bavarois est donc quasiment deux fois plus prolifique que celui de la Lazio en club, sur les cinq dernières saisons. Comme quoi, l'efficacité en club n'est pas forcément le premier critère retenu pour choisir son buteur en sélection.

Le paradoxe Gomez