Les Pays-Bas risquent la porte

Voir le site Euro 2012 de football

Van Persie, bien à sa place ?
Par Cédric GRANEL|Ecrit pour TF1|2012-06-12T12:25:26.000Z, mis à jour 2012-06-13T18:24:50.000Z

Les vice-champions du monde néerlandais doivent à tout prix éviter la défaite face à l'Allemagne s'ils ne veulent pas être menacés d'élimination de l'Euro 2012 dès la phase de poule.

L'ENJEU :

Les Pays-Bas, considérés comme l'un des favoris de la compétition, se retrouvent déjà dans une situation très inconfortable. Dos au mur après la défaite surprise concédée face au Danemark pour leur premier match de l'Euro (1-0), les Bataves jouent gros face à l'Allemagne, considérée aussi comme un prétendant sérieux au titre. Un nouveau revers condamnerait définitivement leurs derniers espoirs. Sauf si les Portugais, qui affrontent auparavant à 18h le Danemark, s'imposent. Cet unique cas de figure offrirait encore une infime chance aux Néerlandais. Ils devraient alors disposer des Lusitaniens lors de la dernière rencontre tout en espérant que la Nationalmannschaft s'impose face aux Scandinaves. Les confrontations directes départageraient alors les Pays-Bas, le Portugal et le Danemark pour la deuxième place du groupe B. Un scenario bien trop hypothétique pour que les vice-champions du monde ne misent dessus.

LES CHIFFRES CLEFS :

5. Allemagne et Pays-Bas se rencontrent pour la 5ème fois en phase finale de l’EURO, c’est la confrontation la plus fréquente dans l’histoire du tournoi.

50%. Quatre des huit buts des Pays-Bas contre l’Allemagne en phase finale de l’EURO sont venus après la 80ème minute de jeu.

6. C’est la sixième fois que l’Allemagne remporte son premier match à l’EURO. Dans les 5 cas précédents, la Mannschaft a atteint la finale.

4. Quatre des six derniers buts de l’Allemagne à l’EURO ont été marqués de la tête.

LES EQUIPES PROBABLES :

Malgré la défaite face au Danemark, Bert van Marwijk ne devrait pas bouleverser outre mesure son onze de départ. Seul Mathijsen, de retour de blessure, semble en mesure d'être titularisé en défense. Le quatuor offensif Robben, Sneijder, Afellay, van Persie conserverait la confiance du sélectionneur néerlandais, obligeant ainsi Huntelaar et van der Vaart à s'asseoir à nouveau sur le banc. Côté allemand, Löw devrait miser sur les onze mêmes titulaires que face au Portugal. A moins que Schweinsteiger, pas au mieux de sa forme, ne cède sa place.

Les Pays-Bas risquent la porte