Pirlo, l'improbable Ballon d'or ?

Voir le site Euro 2012 de football

Pirlo, l'improbable Ballon d'or ?
Par Cédric GRANEL|Ecrit pour TF1|2012-06-30T12:05:45.000Z, mis à jour 2012-07-01T18:23:39.000Z

Grâce à un Euro étincelant, Andrea Pirlo s'est immiscé dans le débat pour l'attribution du Ballon d'or. Mais cela s'annonce compliqué.

Comme chaque année paire, la grande compétition internationale du mois de juin est scrutée avec la plus grande attention. C'est d'abord un terrain de chasse idéal pour les recruteurs en quête de nouveaux talents. Mais c'est aussi et surtout le moment privilégié des suiveurs pour faire leurs premières supputations sur le futur vainqueur du Ballon d'or. La récompense individuelle suprême pour tout footballeur. Cet Euro 2012 n'échappe pas à la règle. Et il a mis en lumière un joueur dont on ne soupçonnait pas la candidature il y a encore peu : Andrea Pirlo, le métronome du milieu de terrain italien.

"Oui, pour moi, Andrea devrait remporter le Ballon d'or. Il le mérite. Il est le meilleur de tous" n'a pas hésité à dire de son sélectionneur, Cesare Prandelli, tout heureux des prestations XXL de son numéro 21. Il est vrai, Andrea Pirlo a montré durant cet Euro à quel point il est indispensable à l'Italie et combien il a contribué à la résurrection sportive d'une sélection embourbée par les scandales des paris truqués. Titulaire lors des cinq rencontres de son équipe, il a été impliqué dans la moitié des six buts inscrits par la Squadra Azzurra. Une frappe victorieuse, magistrale, sur coup franc, et deux passes décisives. Sans oublier sa Panenka audacieuse lors de la séance de tirs au but face au portier anglais Joe Hart en quart de finale. Mais son influence est allée bien au-delà. Il est le chef d'orchestre de la Nazionale. En premier relanceur, il a donné le tempo et sa justesse de passe (88% réussies), a orienté parfaitement le jeu son équipe. Des performances qui lui ont permis d'être le seul joueur du tournoi à avoir été désigné "homme du match" à trois reprises.

"Il y a Messi et Ronaldo"

En hissant sa formation en finale du tournoi face à l'Espagne, le champion du monde 2006 ne sera probablement pas loin d'être désigné comme l'homme de cet Euro. Mais pour le Ballon d'or, il en faut davantage. Sa saison quasi parfaite à la Juventus plaide en sa faveur. Champion d'Italie, invaincu pendant toute la saison, buteur à trois reprises en championnat, meilleur passeur de la Serie A avec treize offrandes, Andrea Pirlo a réussi, à 33 ans, l'une de ses saisons les plus accomplies. Malgré des blessures à répétition qui l'ont miné lors de son dernier exercice à l'AC Milan en 2010-2011, il a réussi à retrouver son tout meilleur niveau.

Mais cela ne sera peut-être pas suffisant. D'abord parce que Pirlo n'a pu participer cette saison avec la Juventus à la Ligue des champions. La compétition majeure en club. Ensuite, parce qu'il a affaire à deux phénomènes. D'ailleurs, l'intéressé lui-même ne semble pas croire en ses chances. "Il y a Messi et Ronaldo. C'est juste impossible de leur faire face. Ils marquent beaucoup de buts, je ne pense pas qu'il y ait matière à discussion." Un point de vue qui peut encore se tenir à cet instant. Mais une victoire en finale de l'Euro suivie d'une fin d'année 2012 réussie en club pourrait très bien faire pencher la balance en sa faveur.