Le Portugal, éternel déçu

Voir le site Euro 2012 de football

Le Portugal, éternel déçu
Par Thomas CHOLET|Ecrit pour TF1|2012-06-06T15:22:06.000Z, mis à jour 2012-06-09T18:39:46.000Z

Les douze choses que vous devez savoir sur le Portugal avant son entrée en lice à l'Euro, samedi. La Selecçao fait partie des outisders, grâce notamment à Ronaldo, mais son manque de constance peut lui coûter cher, une fois encore.

SES LEADERS : Cristiano Ronaldo, l'incontournable

Ça ne fait de mystère pour personne. Avec 7 buts inscrits lors de la phase éliminatoire de l'Euro 2012, Cristiano Ronaldo est le joueur clé de la sélection. La star du Real Madrid porte sur ses épaules tous les espoirs d'un pays. Mais il sait qu'il pourra s'appuyer sur ses partenaires, notamment ceux du Real Madrid, Pepe et Coentrao, pour insuffler une dynamique positive.

Le Portugal, éternel déçu

SON COACH : Bento, le sauveur

Paulo Bento a pris les rênes de la sélection portugaise le 20 septembre 2010. À cette époque, la Selecçao était bien mal embarquée dans la course à l'Euro 2012 avec un nul contre Chypre (4-4) et une défaite en Norvège (1-0). Sous les ordres de l'ancien entraineur du Sporting, le Portugal retrouve des couleurs et est finalement au rendez-vous. Paulo Bento, 42 ans, est aussi le plus jeune sélectionneur présent à cet Euro.

SES "FRANCAIS" : Deux ex-pensionnaires éphémères de la L1

Si le Toulousain Paulo Machado n'a pas été retenu dans le groupe des 23 Portugais, deux anciens joueurs de la Ligue 1 en font bien partie. Ricardo Costa a renforcé la défense lilloise de janvier à juin 2010 avant de s'engager avec le FC Valence, son club actuel. Helder Postiga n'a pas convaincu lors de son prêt à Saint-Étienne de janvier à juin 2006. Ses 3 buts en 17 matches n'ont pas suffi et l'attaquant a dû se résoudre à retourner au FC Porto. Il joue désormais à Saragosse.

SES GRANDS ABSENTS : Ricardo Carvalho, le rebelle

Le joueur du Real Madrid ne fait pas partie du groupe qu'a choisi d'emmener à l'Euro Paulo Bento. Et pour cause. Le défenseur s'est vu infliger une suspension d'un an par sa fédération pour avoir quitté de son propre chef un stade de la sélection en août 2011.

SES GRANDES RÉFÉRENCES : Des performances sur le déclin

Entre la prise de fonction de Paulo Bento et l'obtention de la qualification pour l'Euro, la Selecçao a carburé sur un bon rythme avec neuf succès, deux nuls et deux défaites. Mais depuis, le Portugal n'a pas remporté la moindre rencontre et n'a marqué qu'un seul but en trois confrontations. C'était lors du dernier match disputé, perdu face à la Turquie (1-3).

SON CALENDRIER : Le Danemark, une vieille connaissance

Pour son entrée en lice, le Portugal se mesure à l'Allemagne le 9 juin. La Selecçao retrouvera ensuite le 13 juin le Danemark qu'elle a déjà affronté par deux fois lors de la phase de qualification à l'Euro 2012. Le Portugal disputera son dernier match du groupe B contre les Pays-Bas le 17 juin.

SES AMBITIONS : Les quarts avant tout

"Nous devons prendre cinq ou six points pour passer en quarts, c'est la priorité. Ce sera difficile mais pas impossible." C'est en ces termes que Cristiano Ronaldo a fixé les ambitions du Portugal. Conscient d'être tombé dans le groupe le plus difficile, il ne peut pas viser mieux pour sa sélection. Pour l'instant.

Le Portugal, éternel déçu

SES ATOUTS : Cristiano Ronaldo, évidemment

Toute sélection rêve d'avoir un joueur de sa classe dans ses rangs. Un talent hors pair. Sa vitesse, sa percussion et son sens du but peuvent faire mal à n'importe quelle défense, à n'importe quel moment. Cristiano Ronaldo est en pleine confiance après une saison exceptionnelle avec le Real Madrid qui lui a permis d'inscrire 60 buts et de rafler le titre de champion d'Espagne.

SES FAIBLESSES : Un collectif trop fragile

Sans contestation, le Portugal possède de nombreux joueurs talentueux. Surtout au milieu de terrain où on peut retrouver notamment Raul Meireles, Ricardo Quaresma, Joao Moutinho, Miguel Veloso ou Nani. Intrinsèquement, cette équipe a de quoi faire peur. Mais elle a trop souvent du mal à trouver l'amalgame idéal et se repose sur un exploit individuel pour faire la différence.

SON HISTOIRE A L'EURO : À la recherche d'un premier titre

Malgré une finale à domicile en 2004, le Portugal n'est jamais parvenu à remporter un Euro. La Grèce l'avait alors battu à la surprise générale (0-1). La France a également ruiné par deux fois les espoirs lusitaniens. En 1984 et en 2000, en demi-finale.

SA PLACE DANS LE FOOT MONDIAL : Souvent placé mais jamais vainqueur

Voilà comment peut-on résumer les performances globales du Portugal. En Coupe du monde aussi, la Selecçao est passé non loin du bonheur suprême. La troisième place obtenue en 1966, à l'époque du grand Eusebio, est sa meilleure performance. Plus récemment, le Portugal a terminé quatrième du Mondial 2006, vaincu encore une fois par la France en demi-finale.

UNE STAT : Attention, missiles.

Le Portugal est l'équipe qui a marqué le plus de buts depuis l'extérieur de la surface de réparation lors de la phase de qualification à l'Euro 2012. C'est arrivé à 10 reprises.

Le Portugal, éternel déçu