Le Portugal reste en vie

Voir le site Euro 2012 de football

Le Portugal reste en vie
Par Vincent BREGEVIN|Ecrit pour TF1|2012-06-13T17:51:35.000Z, mis à jour 2012-06-14T07:20:01.000Z

Rattrapé par le Danemark après avoir mené 2-0, le Portugal s'est finalement imposé (3-2) à Lviv et garde ses chances pour les quarts de finale. Les Lusitaniens remontent en tête du groupe B, à hauteur de l'Allemagne, qui joue les Pays-Bas (20h45), et de leurs adversaires du jour avec trois points.

Le Portugal a bien failli s'en mordre les doigts. Après avoir eu deux buts d'avance face au Danemark grâce à Pepe et Helder Postiga, l'équipe de Paulo Bento, condamnée à s'imposer pour rester dans la course aux quarts de finale, a subi le retour des Danois avec un doublé de Nicklas Bendtner. Mais un but en fin de match de Silvestre Varela est venu offrir un succès capital aux Portugais (3-2), provisoirement deuxièmes du groupe B derrière l'Allemagne, et qui joueront leur qualification lors de la troisième journée face aux Pays-Bas. Les Danois, vainqueurs de leur premier match face aux Néerlandais, devront pour leur part signer une nouvelle performance face aux Allemands pour sortir de ce groupe de la mort, où ils font beaucoup mieux que le statut de figurant annoncé.

Pour tenter d'aller chercher cette victoire impérative, le Portugal s'en est d'abord remis aux coups de pied arrêtés. Après un quart d'heure observation, les Portugais se sont créés leurs premières occasions par Cristiano Ronaldo sur (18e) et Helder Postiga (23e) suite à des coups francs. Et c'est sur un corner bien botté par Joao Moutinho que Pepe a pu placer sa tête au premier poteau (1-0, 24e). Le défenseur du Real Madrid avait d'ailleurs déjà inscrit le premier but du Portugal à l'Euro 2008, face à la Turquie (2-0). Mise en confiance, la formation de Paulo Bento ne s'est pas contentée de son avantage. Et après avoir brillé sur les coups de pied arrêtés, c'est par le jeu qu'elle a doublé la mise avec une reprise au premier poteau d'Helder Postiga sur un centre à ras de terre de Nani (2-0, 34e). Un but en forme de revanche pour l'ancien Stéphanois, particulièrement critiqué après la défaite face à l'Allemagne (1-0).

Plutôt attentiste jusque-là, le Danemark est enfin sorti de sa coquille. Après une tentative de Christian Eriksen sortie par Rui Patricio (38e), les Danois ont réduit la marque peu avant la pause. Sur un bon centre venu de la droite, Michael Krohn-Dehli a astucieusement remis le ballon dans l'axe vers Nicklas Bendtner qui n'a plus eu qu'à pousser le cuir de la tête au fond des filets (2-1, 41e). Le Gunner a ainsi confirmé qu'il était la bête noire du Portugal, puisqu'il a marqué à chacune des cinq confrontations face à cette équipe. Ce but a eu pour effet de mettre les Portugais sur la défensive en seconde période. Incapables d'exploiter les contres, à l'image de deux duels perdus par Cristiano Ronaldo face à Stephan Andersen (50e, 78e), les Lusitaniens sont restés sous la menace d'une égalisation danoise qui aurait pu venir sur une belle frappe de William Kvist qui a frisé la lucarne (50e). Elle est finalement arrivée sur une tête de l'inévitable Bendtner (2-2, 80e) sur un centre impeccable de Lars Jacobsen. Le Portugal a cru qu'il allait payer son manque de réalisme. Mais Silvestre Varela est arrivé pour soulager tout un peuple avec un but plein de réussite au coeur de la surface (3-2, 87e). Un but heureux, avec un contrôle manqué au départ. Mais un but qui vaut de l'or.