Pourquoi Cristiano Ronaldo n'est pas le même

Voir le site Euro 2012 de football

Pourquoi Cristiano Ronaldo n'est pas le même
Par Vincent BREGEVIN|Ecrit pour TF1|2012-06-16T17:48:10.000Z, mis à jour 2012-06-17T18:54:00.000Z

Sur ce début d'Euro, le Cristiano Ronaldo du Portugal est loin d'afficher les performances de celui du Real Madrid. Parce qu'il ne bénéficie pas des mêmes conditions dans le jeu, mais pas seulement.

Le Portugal attend toujours que Cristiano Ronaldo rentre dans son Euro. Malgré le soutien affiché par son coach et ses coéquipiers, CR7 est encore loin d'être le leader annoncé de la sélection portugaise. Passé au travers face à l'Allemagne (0-1), il a affiché un manque d'efficacité inhabituel malgré la victoire contre le Danemark (3-2). Le but en fin de match de Silvestre Varela l'a momentanément sauvé de la vindicte populaire. Mais il n'a pas suffi à masquer l'écart considérable qui persiste entre ses performances avec le Real Madrid et celles qu'il réalise avec le Portugal, à l'aube d'un match décisif pour la survie de la Selecção dans le tournoi contre les Pays-Bas.

La comparaison statistique entre les deux matches que vient de faire CR7 en sélection à l'Euro et sa saison complète avec le Real en Liga n'est évidemment pas totalement révélatrice. Elle apporte cependant quelques enseignements qui peuvent expliquer le rendement inférieur de la star portugaise avec son équipe nationale. Et elle montre notamment que Cristiano Ronaldo est servi beaucoup plus loin du but avec le Portugal qu'avec le Real. A Madrid, il touche 65% de ses ballons dans les 30 mètres adverse alors que ce ratio tombe à 48% quand il joue avec son pays. Ce n'est pas une question de poste. En club comme en sélection, l'attaquant merengue évolue sur le côté gauche d'une attaque à trois éléments. On peut plus facilement avancer une raison tactique. L'équipe de Paulo Bento joue plus bas que celle de José Mourinho, en grande partie parce que le jeu du Real est basé sur un pressing très haut, et c'est en partie pour ça que CR7 joue plus loin du but avec la Selecção.

CR7 n'a pas réussi le moindre dribble

Cela se traduit dans les chiffres de performances de Cristiano Ronaldo, assez nettement moins bons avec le Portugal qu'avec le Real. Déjà parce que CR7 touche moins de ballons dans la surface quand il évolue avec l'équipe de Paulo Bento (5, contre 7,3). Il tire moins au but en sélection qu'en club (5 tirs par match, contre 6,9), il fait moins de passes dans les 30 mètres adverses (26,5 contre 37) avec un pourcentage de passes réussies légèrement inférieur (70,8 contre 73,7). Compte tenu du fait qu'il joue plus bas, ce n'est pas illogique. Ce qui l'est un peu moins, c'est son incapacité à faire la différence en un contre un. En deux matches, Ronaldo n'a toujours pas réussi le moindre dribble à l'Euro, alors qu'il en a réalisé en moyenne deux par match cette saison en Liga. Pourtant spécialiste en la matière, CR7 n'arrive pas à éliminer de la sorte depuis le début du championnat d'Europe, et ce phénomène ne s'explique pas forcément par le fait qu'il évolue plus loin du but avec sa sélection.

Si Cristiano Ronaldo est moins performant à l'Euro avec le Portugal qu'il l'a été en Liga avec le Real, cela s'explique donc en partie par ce contexte moins favorable avec la Selecção, mais pas seulement. Au lendemain de la victoire face au Danemark, le quotidien Publico évoquait un problème psychologique pour la star nationale. "Ronaldo a besoin d'un psychologue. Quelqu'un doit maîtriser l'anxiété de la star. Quand il sera moins obsédé par les victoires, par les buts et par lui-même, tout sera plus facile. Pour lui, comme pour le Portugal", écrivait le média. CR7, longtemps critiqué pour sa propension à passer à côté des grands matches, a pourtant prouvé cette année qu'il était capable de s'exprimer sous une forte pression. Il l'a fait avec le Real en inscrivant le but de la victoire à Barcelone (1-2), et avec le Portugal en réussissant un doublé lors du barrage retour remporté face à la Bosnie-Herzégovine (6-2). Face aux Pays-Bas, le moment est idéal pour prouver qu'il peut-être le leader attendu par le Portugal dans les grands rendez-vous. Comme avec le Real.