Prandelli attend une réaction de Balotelli

Voir le site Euro 2012 de football

Default tf1 image
Par AFP|Ecrit pour TF1|2012-06-15T16:59:47.000Z, mis à jour 2012-06-15T17:11:53.000Z

Le sélectionneur de l'Italie Cesare Prandelli a tancé Mario Balotelli, expliquant qu'il l'avait remplacé contre la Croatie (1-1) à l'Euro 2012 car il ne respectait plus les consignes, a-t-il dit vendredi à Cracovie.

"Je me suis époumoné pendant un quart d'heure (en seconde période), et je n'ai pas réussi à corriger sa position, a raconté Prandelli. Il revenait mais il ne réussissait pas à conserver la balle." "Ou tu reviens et tu conserves la balle, ou tu me donnes de la profondeur", a poursuivi l'entraîneur.

"Si on l'aime bien, ce garçon, il faut lui dire certaines vérités. Moi je le fais, a jouté Prandelli. S'il veut devenir un grand joueur, il doit savoir s'adapter aux difficultés. Mais je ne le laisserai pas tomber, je l'ai titularisé quand toute la presse le voulait sur le banc. Personne ne doit dire +moi+ dans cette équipe."

Dans le onze de départ pour les deux premiers matches de l'Italie à l'Euro, Balotelli n'a pas marqué. Il a été remplacé contre l'Espagne (1-1) par Antonio Di Natale, qui a ouvert le score deux minutes plus tard. Contre la Croatie, l'Italie a concédé un but juste après son remplacement par le même joueur.

Pour ses adversaires, "Super Mario" a été bon. "Quand Balotelli est sorti, on a eu beaucoup moins de problèmes, a dit le Croate Luka Modric. Il pesait beaucoup sur la défense physiquement, tous les joueurs savent que c'est un grand attaquant, très puissant, qui fait mal aux défenses". Quand il prenait la profondeur, "il nous a beaucoup gênés", a ajouté Modric.

D'une façon plus générale, "nous devons jouer au football, et pas spéculer sur le résultat", a estimé Prandelli, qui a jugé que si son équipe avait baissé en seconde période, c'était "un frein mental, pas physique", contrairement à ce qu'il avait dit immédiatement après le match, pointant la fatigue. Il a annoncé "trois ou quatre changements" pour le dernier match du groupe C contre l'Eire, lundi.

Et quand il lui a été demandé combien de temps faudrait-il attendre pour voir un grand Balotelli en équipe d'Italie, Prandelli à répondu: "Trois jours. On attend une grande réaction de sa part".