La revanche de Nasri, la dispersion de Benzema

Voir le site Euro 2012 de football

France - Angleterre EN DIRECT
Par Damien DORSO|Ecrit pour TF1|2012-06-11T20:00:11.000Z, mis à jour 2012-06-12T10:48:42.000Z

Décevant lors de la préparation, Samir Nasri a haussé le ton contre l'Angleterre. Benzema, lui, a peiné. Le jeu, les joueurs et leurs notes.

HUGO LLORIS (5) : Le portier français a mis de longues minutes à entrer dans la compétition et s'est fait passer par Milner sur la première occasion du match. Mais il a vu le ballon passer à côté de sa cage (15e). Sur le but de Lescott (30e), il a manqué de réactivité et n'a pas osé intervenir dans les airs. Les Anglais l'ont très peu sollicité ensuite (aucun arrêt).

MATHIEU DEBUCHY (6) : D'abord prudent et vigilant face à la vitesse de Chamberlain, l'arrière droit lillois de 26 ans a rapidement pris en confiance. Il a enchaîné les courses dans son couloir (10226 m parcourus) et a régulièrement pris part au jeu offensif. Pour sa première grande compétition internationale, il s'est montré à la hauteur.

ADIL RAMI (6) : Très attendu après ses prestations peu rassurantes en matches de préparation, le défenseur central a su canaliser son énergie mais n'a pas été plus rassurant dans ses relances. L'une d'entre elles aurait pu coûter cher à l'équipe de France en début de match. Pour le reste, il s'est montré vigilant, même s'il n'a pas eu des masses de travail à faire.

PHILIPPE MEXES (6) : Il suscitait aussi de nombreuses questions quant à sa forme et à ses performances mais a répondu présent. Dans un début de match marqué par la vitesse des attaquants anglais, il a dû faire preuve d'une grande vigilance. S'il a oublié Milner dans son dos (15e), il a vite trouvé le bon positionnement et est souvent intervenu à bon escient (9 dégagements).

PATRICE EVRA (5) : Dans la continuité de ses derniers matches avec l'équipe de France, le latéral gauche mancunien n'a pas totalement convaincu. Plus prudent que Debuchy (8745 mètres parcourus), il a pourtant provoqué le coup franc amenant le but de Lescott (30e). Plus entreprenant ensuite, il a apporté le surnombre sur la gauche. Sans résultat.

ALOU DIARRA (6) : Habitué à son rôle essentiel de sentinelle devant la défense, le Marseillais a su faire le lien entre les lignes et s'est révélé propre dans la relance (100% de passes réussies). Il aurait pu égaliser de la tête mais au buté sur Hart (35e). Le bilan serait très bon sans cette faute de marquage sur le but de Lescott.

YOHANN CABAYE (6) : Comme la plupart de ses partenaires, le milieu relayeur est trop doucement entré dans la partie. Il s'est ensuite démené dans l'entrejeu et a participé au jeu offensif en décochant notamment 4 tirs, tous de l'extérieur de la surface face à une défense regroupée. Remplacé par Ben Arfa (85e) qui n'a pas eu le temps de s'exprimer.

FLORENT MALOUDA (5) : Familier des joutes anglaises, il a apporté son impact athlétique au milieu de terrain et a remporté de nombreux duels. Il a cadrés ses trois tirs (tous hors de la surface) mais n'a pas suffisamment pris de risques offensifs. Fatigué en fin de match, il a cédé sa place à Martin qui s'est montré sobre durant ses quelques minutes de jeu.

SAMIR NASRI (7) : Beaucoup moins en vue que ses compères de l'attaque lors des matches de préparation, il devait justifier la confiance du sélectionneur. Il a répondu présent pour ce premier match de l'Euro en ne ménageant pas ses efforts sur le front de l'attaque (122 ballons). Il a égalisé d'une frappe enroulée précise illustrant sa lucidité (39e) et s'est permis de s'adresser directement aux observateurs.

FRANCK RIBERY (6) : De nouveau en pleine confiance avec les Bleus, il a énormément bougé sur l'aile gauche comme sur le front droit. Cherchant à jouer collectif, il a touché un peu moins de ballons que Nasri (110) mais n'a décoché qu'un seul tir et n'a pas pu surfer sur son réalisme des trois derniers matches (3 buts).

KARIM BENZEMA (5) : Il n'a pas clairement su trouver sa place face à une défense repliée. Dominé physiquement par Terry et Lescott, il a vite décroché de son poste d'avant-centre pour venir participer à l'animation offensive. Trop loin de la zone de vérité, il a touché 70 ballons mais en a transformé 51 en passes et effectué 4 de ses 6 tirs de l'extérieur de la surface de Hart.