La Rooney-ssance

Voir le site Euro 2012 de football

La Rooney-ssance
Par Damien DORSO|Ecrit pour TF1|2012-06-19T22:44:12.000Z, mis à jour 2012-06-20T10:30:16.000Z

Pour ses débuts à l'Euro après deux matches de suspension, Wayne Rooney a inscrit l'unique but anglais face à l'Ukraine et envoyé l'Angleterre en quarts de finale (1-0). Au sein d'une équipe défensive, le joueur de Manchester United n'a pas brillé mais il s'est montré impliqué et surtout décisif.

Le staff anglais a eu raison d'emmener Wayne Rooney à l'Euro. La star de Manchester United était suspendue pour les deux premiers matches mais le sélectionneur Roy Hodgson comptait sur lui pour la dernière rencontre du groupe D face à l'Ukraine. Très attendu, Rooney a répondu présent dans cette soirée décisive et permis aux Anglais d'obtenir une courte victoire (1-0) pour terminer en tête de la poule. Grâce au but de "Wazza", l'Angleterre évite les champions du monde espagnols en quart de finale, elle défiera l'Italie dimanche à Kiev. "Il a un gros caractère, se réjouit Roy Hodgson. Tous ceux qui le connaissent et le suivent avec Manchester United et la sélection savent ce dont il est capable. Il plante un nouveau but très important. Il a été très discipliné, collectif, aujourd'hui. Chaque jour qui passe lui donne confiance et le rapproche de sa meilleure forme".

Car Rooney devait se racheter. Auteur d'un mauvais geste sur le Monténégrin Dzudovic durant les éliminatoires, l'attaquant, suspendu, avait dû regarder ses partenaires batailler contre la France (1-1) et la Suède (3-2). La combative sélection aux Trois Lions n'avait ainsi besoin que d'un nul face à l'Ukraine pour poursuivre son parcours à l'Euro et a rapidement accepté de subir le jeu. Guettant les contres, les hommes de Hodgson misaient beaucoup sur la vitesse et la puissance de Rooney placé derrière Welbeck, son coéquipier à Manchester United. Autre Red Devil, Young a été le premier à servir Rooney d'un excellent centre de la gauche que le revenant (34 minutes de jeu sur le dernier mois) a repris d'une tête légèrement trop décroisée (28e). "Nous aurions pu montrer davantage de maîtrise du ballon, mais nous sommes une équipe jeune et nous pouvons travailler là-dessus", concédait Roy Hodgson après la rencontre.

"Ça faisait un bail"

Rooney ne pouvait en revanche pas se louper sur le centre de Gerrard que Pyatov, le gardien ukrainien, a maladroitement laissé filer devant son but. Opportuniste au second poteau, Rooney a placé sa tête à bout portant et facilement ouvert le score (48e). Après cinq matches à l'Euro, il compte déjà cinq réalisations. Seul Michel Platini s'est montré plus efficace avec neuf buts lors de ses cinq matches du championnat d'Europe 1984. "C'est sympa de marquer en phase finale d'autant que ça faisait un bail. C'est sympa de le faire pour l'équipe et les gars ont été fantastiques et ont défendu vraiment bien.", a commenté celui qui avait brillé à l'Euro 2004 mais avait largement déçu lors des Coupes du monde 2006 et 2010.

Face à des Ukrainiens déchaînés, l'Angleterre a souffert jusqu'au bout mais elle a eu de la chance. Eliminée en huitième de finale du dernier Mondial par l'Allemagne (1-4) alors que Lampard s'était vu refuser un but valable, l'Angleterre a connu la réussite inverse cette fois. Car le ballon a bien franchi la ligne sur le tir de Devic que Terry a dégagé dans le but de Hart (62e). Les arbitres n'ont rien vu, les Anglais poursuivent leur route et Rooney qui s'est révélé en jambes jusqu'à sa sortie à la 87e minute se veut optimiste. " Nous connaissons nos capacités et nos qualités et nous savons que nous sommes une équipe que personne ne veut rencontrer. Nous sommes difficiles à battre". Les Italiens sont prévenus.