Smuda en reste là

Voir le site Euro 2012 de football

Smuda n'ira pas plus loin
Par Vincent BREGEVIN|Ecrit pour TF1|2012-06-16T21:49:56.000Z, mis à jour 2012-06-17T10:17:47.000Z

Franciszek Smuda a quitté son poste de sélectionneur de la Pologne après la défaite face à la République tchèque (1-0), synonyme d'élimination de l'Euro 2012.

Franciszek Smuda a jeté l'éponge. Le sélectionneur polonais a annoncé qu'il quittait son poste après avoir su son équipe s'incliner devant la République tchèque (1-0) et se faire sortir de l'Euro 2012. Coorganisateur de l'épreuve avec l'Ukraine, la Pologne a terminé à la dernière place du groupe A avec deux points. "C'est la fin à cent pour cent de mon aventure. Mon contrat prend fin après l'Euro-2012. Je remercie les gars", a déclaré Smuda, abattu et nerveux, à la télévision polonaise TVP.

La Pologne peut légitimement nourrir des regrets après cette élimination. Elle avait le match en main face à la Grèce en ouverture de l'Euro, avec un but avance et une supériorité numérique à la pause, avant de se faire rejoindre (1-1). Les Polonais ont ensuite tenu tête au favori du groupe, la Russie (1-1), elle-aussi éliminée. Et face à la République tchèque, ils ont dominé la première période, avant de payer les occasions manquées en seconde en s'inclinant (1-0) sur un but signé Petr Jiracek (72e). Une victoire aurait assuré à la Pologne une place en quarts de finale. "On a fait tout notre possible. Hélas, il y a eu beaucoup de passes ratées. Lors de la seconde période, nous étions obligés de lutter sans cesse pour récupérer le ballon", regrettait Smuda en conférence de presse.

Agé de 63 ans, Smuda occupait le poste de sélectionneur de la Pologne depuis octobre 2009, après avoir notamment entraîné les plus grands clubs polonais comme le Widzew Lodz, le Wisla Cracovie, le Legia Varsovie, le Lech Pozanan et le Zaglebie Lubin. En s'appuyant notamment sur les joueurs du Borussia Dortmund (Piszczek, Blaszczykowski et Lewandowski), il avait su donner à la sélection polonaise une qualité de jeu reconnue notamment après le match nul face à la Russie. "Très clairement, il s'agit du meilleur match de l'ère Smuda pour le moment, peut-être le meilleur match de l'équipe nationale polonaise depuis des années", avait même dit l'éditorialiste Robert Blonski. Le match suivant aura été fatal à l'équipe de Pologne et à son sélectionneur. "Mais en deux ans et demi, nous avons créé une équipe pour l'avenir. Dans deux mois commencent les qualifications pour la Coupe du monde au Brésil et je pense qu'elle peut vraiment se qualifier", a-t-il lancé avant de s'en aller.