Le soldat Lloris et le néant

Voir le site Euro 2012 de football

Le soldat Lloris et le néant
Par Amaury PERDRIAU|Ecrit pour TF1|2012-06-19T21:47:04.000Z, mis à jour 2012-06-20T13:13:19.000Z

Le rendement individuel des Bleus contre la Suède a été en-dessous de toutes les craintes. Lloris a évité une raclée. Voici leurs notes.

Lloris (7) : Il a été le seul joueur à la hauteur mardi soir. Il ne peut rien sur les deux buts encaissés par son équipe, victime de la fébrilité de sa ligne de défense. Il a même retardé à plusieurs reprises l'échéance, réalisant plusieurs arrêts de grande classe, à l'image de la dernière action où il se jette dans les pieds de Wilhelmsson. On pourra tout de même regretter son manque d'influence en tant que capitaine au sein d'une équipe qui s'est toujours cherchée un leader.

Debuchy (5) : Dans les ailes, il a souvent souffert face à Toivonen puis Wilhelmsson qui s'est régalé à partir dans le dos des ailiers. S'il a souvent essayé de monter offensivement, il s'est appliqué défensivement à ne pas commettre de grosse faute qui lui aurait valu un carton jaune et une suspension automatique pour le quart de finale.

Rami (4) : Pour son premier ballon joué, il a senti Ibrahimovic lui souffler dans la nuque pour finalement obtenir une touche. Son duel face à la star suédoise a été difficile à négocier. Les attaquants ont souvent réussi à prendre le dessus sur la charnière centrale, dans les airs mais également sur les centres. Il devra composer avec Koscielny face à l'Espagne, pour une association dont on ne sait ce qu'elle pourra donner face au champion du monde.

Mexès (3) : Soirée compliquée pour le Milanais. A la 10e minute, il manque complètement son intervention devant Toivonen qui est parti défier Lloris tout seul. Il est trop court pour empêcher Ibrahimovic de marquer d'une reprise de volée dans la surface de réparation. Ensuite, il a été averti et sera le seul joueur français à manquer le quart de finale. S'il en fallait encore plus, il a également manqué l'égalisation, la faute à un bon retour défensif de Mellberg dans ses pieds. Une soirée cauchemar.

Clichy (4) : Offensivement, il a proposé plusieurs montées. Une volonté qui a été à l'origine du deuxième but suédois puisque c'est lui qui se fait dépasser par Wilhelmsson dans son couloir sur l'action qui amène le deuxième but.

A. Diarra (5) : Physiquement, le milieu défensif a trouvé à qui parler face à la Suède. Il a eu du mal à récupérer le ballon au milieu de terrain. Il a sûrement été gêné par le placement de Samir Nasri en première période. Il a souvent été trop seul pour assurer le travail devant la défense.

M'Vila (4) : Discret, il n'a pas rayonné aux côtés de Diarra. Le milieu a semblé court physiquement et a eu du mal à trouver ses partenaires, préférant jouer avec sa défense. Quand il s'est porté vers l'avant, il n'a pu faire la différence puisque Isaksson s'est mis sur la trajectoire de son tir (71e). Remplacé par Giroud (83e), qui s'est illustré sur son premier ballon puisqu'il a reprise de la tête un corner pour un tir qui est passé de peu à côté.

Nasri (3) : Le cas du meneur de jeu risque de faire couler beaucoup d'encre. Buteur face à l'Angleterre et bien présent face à l'Ukraine, il a été complètement hors sujet jusqu'à son remplacement. Le milieu de Manchester City a constamment cherché sa place sur le terrain, venant même chercher le ballon derrière Alou Diarra. Trop en retrait, quand il s'est porté vers l'avant, il n'a jamais trouvé la faille. Il s'est ensuite éteint peu à peu après avoir reçu un coup au genou en fin de première période. Remplacé par Ménez à la 78e minute, qui lui n'a pas réussi a faire la différence..

Ben Arfa (3) : Titulaire surprise au cours d'envoi, le milieu de Newcastle a également eu du mal à évoluer pour son premier match dans cet Euro. Il a néanmoins réussi à se mettre en position de frappe mais a souvent forcé dans le dernier geste. Il a tout de même agacé Franck Ribéry par ses mauvais choix. Remplacé par Florent Malouda (59e) qui en un peu plus d'une demi-heure de jeu n'a rien apporté à l'équipe de France.

Ribéry (5) : Il a tenté. Il a accéléré. Il a d'ailleurs été le seul à tenter d'apporter de la vitesse dans le jeu. Mais les Suédois ont bien compris que le danger pouvait venir de lui et se sont souvent mis à deux voire trois pour le stopper. Il s'est créé la première occasion de la rencontre (8e) mais Isaksson a remporté son duel. On l'a senti agacé par l'incapacité de son équipe à faire la différence.

Benzema (4) : Encore une soirée difficile pour le buteur du Real de Madrid qui n'a toujours pas marqué le moindre but dans cet Euro. Pire, il a affiché toute sa frustration en envoyant dans les tribunes une frappe lointaine en fin de première période. Il a peu à peu disparu du match et ne s'est pas procuré la moindre occasion en seconde période.