Les Tchèques n'ont pas le choix

Voir le site Euro 2012 de football

Les Tchèques n'ont pas le choix
Par Eurosport|Ecrit pour TF1|2012-06-11T17:13:33.000Z, mis à jour 2012-06-12T18:11:20.000Z

Largement battue par la Russie au premier match, la République tchèque doit se reprendre face à la Grèce pour rester en vie dans cet Euro.

L'ENJEU :

La République Tchèque n'a pas le choix. Ecrasés par la Russie au premier match (4-1), les Tchèques doivent réagir face à la Grèce pour ne pas prendre la porte plus vite que prévu. Il leur faudra retrouver un peu de solidité en défense et se montrer plus inspirés en attaque. Mais les coéquipiers de Petr Cech pourront cependant tenter de profiter des problèmes défensifs grecs. Car le sélectionneur portugais de l'équipe de Grèce Fernando Santos doit repenser sa charnière centrale (Avraam Papadopoulos et Sokratis Papastathopoulos sont sur la touche). La Grèce possède toutefois des ressources mentales pour faire face à ces difficultés. Au premier match, les Hellènes, réduits à 10, ont ainsi égalisé avec Salpingidis, un joueur tout juste entré en jeu contre la Pologne (1-1). La Grèce compte bien confirmer pour ne pas sortir de l'Euro.

LES CHIFFRES CLEFS :

0. La Grèce est invaincue contre la République tchèque, glanant 1 victoire et 2 matches nuls, n’encaissant au passage aucun but.

1. En 13 matches disputés lors de la phase finale de l'Euro, la Grèce n’a jamais marqué plus d’un but sauf lors du match d’ouverture face au Portugal en 2004 (2-1). C'est d'ailleurs sa seule victoire lors de ses 10 matches de groupes en phase finale de l'Euro.

10. La République tchèque a encaissé 10 buts lors de ses trois derniers matches en phase finale de l’Euro (3 contre le Portugal et la Turquie en 2008 et 4 contre la Russie en 2012). Elle reste également sur trois défaites d’affilée en phase finale de l’Euro. Elle n’a d'ailleurs jamais perdu quatre matches consécutifs dans la compétition.

LES EQUIPES PROBABLES :

Fernando Santos a un casse-tête à résoudre. Sa charnière centrale est à repenser. Face à la Pologne, Sokratis Papastathopoulos a reçu le premier carton rouge de l'Euro 2012 et Avraam Papadopoulos s'est blessé au genou et a dû déclarer forfait pour le reste du tournoi. C'est la doublette Papadopoulos-Katsouranis, qui va prendre la relève. Salpingidis, qui a égalisé face à la Pologne, pourrait être titulaire. Chez les Tchèques, Michal Bilek devrait garder la même ossature mais pourrait changer sa pointe. Milan Baros, décevant au premier match, pourrait laisser sa place à David Lafata.

Les Tchèques n'ont pas le choix