Trois dossiers chauds, une ligne de conduite

Voir le site Euro 2012 de football

Trois dossiers chauds, une ligne de conduite
Par Maxime DUPUIS|Ecrit pour TF1|2012-05-09T20:14:03.000Z, mis à jour 2012-05-10T17:03:42.000Z

Florent Malouda retenu, Gaël Clichy plutôt que Jérémy Mathieu, Raphaël Varane laissé sur le bord de la route : Laurent Blanc a tranché au cas par cas mais privilégié le vécu... parfois relatif.

CLICHY AU COUP DE REIN

Gaël Clichy s'était fait rare en équipe de France ces derniers temps. Le latéral gauche, passé à Manchester City l'été dernier, faisait partie des meubles au début de l'aventure Blanc et avait petit à petit disparu des radars pour ne réapparaitre qu'en cas de besoin, comme face au Chili en août 2011. Depuis, il n'avait plus été convoqué à Clairefontaine. Grâce à sa fin de saison, il est repassé devant Jérémy Mathieu (Valence), qui avait connu sa première sélection face aux Etats-Unis. Longtemps suspicieux quant à ses qualités défensives, Blanc a finalement été convaincu par Clichy, qui remplace numériquement Eric Abidal. "Il a fallu faire un choix et rappeler des joueurs que l'on avait vus. Il a fallu choisir entre Jérémy et Gaël. On a pesé le pour et le contre et on a tranché", s'est expliqué le sélectionneur. Les onze capes de Clichy ont également pesé plus lourd que l’unique sélection de Mathieu.

MALOUDA A L'ANCIENNETE

Quand il a été question du cas Malouda et de sa saison en cours, Laurent Blanc n'y est pas allé par quatre chemins, mercredi. "Je ne l'ai pas sélectionné pour ses performances de la saison. Si j'avais préféré ou mis en avant d'autres critères, Flo Malouda n'aurait pas été dans cette pré-liste", a-t-il lancé. Avant d'expliquer les raisons profondes d'un choix pas si évident que cela sur le papier. Le joueur de Chelsea est tout simplement le plus expérimenté du groupe France (74 sélections) et a disputé trois grandes compétitions (Coupes du monde 2006 et 2010, Euro 2008). Dans l'état actuel des choses et compte tenu de l'avancement de l'histoire commune de cette équipe, ça compte. "On travaille ensemble depuis 17 mois, je lui ai toujours fait confiance. Ce n'est pas aujourd'hui que je vais la lui retirer. (...) On est une équipe jeune. On fera la moyenne. Je peux m'avancer, elle sera très très jeune avec cette fameuse génération 87. Mais il faut quelques tauliers et de l'expérience pour diriger et tempérer le groupe." Florent Malouda sera probablement l'un de ceux-là.

VARANE A DE L’AVENIR

Raphaël Varane à l'Euro ? Non. En équipe de France ? Sans doute bientôt. Laurent Blanc a été très clair quant au cas du jeune défenseur du Real Madrid. Il était hors de question de l'intégrer dans une pré-liste. Trop jeune (19 ans) et pas assez indispensable en club (9 matches de Liga) pour espérer mieux. A vrai dire, Blanc n'y a même pas pensé. "Il a joué entre 10 et 12 matches au Real Madrid. Il a beaucoup de qualité. Mais il faut qu'il construise sa carrière. Je n'y ai pas pensé pour la liste mais on avait failli le prendre pour un des matches éliminatoires. Il n'est pas loin mais il doit augmenter son temps de jeu. Cela n'aurait pas été une bonne chose de l'emmener", a-t-il conclu. Le sélectionneur national a opté pour deux solutions plus expérimentées, Laurent Koscielny (Arsenal) et Younes Kaboul (Tottenham).