"Un grand monsieur du football français"

Voir le site Euro 2012 de football

'Un grand monsieur du football français'
Par Maxime DUPUIS, envoyé spécial à Donetsk|Ecrit pour TF1|2012-06-16T11:51:58.000Z, mis à jour 2012-06-16T22:19:27.000Z

L'équipe de France a rendu hommage à Thierry Roland, ce matin à Donetsk. Tous ont été marqués par la carrière et la gouaille du journaliste.

Certaines matinées sont plus tristes que d'autres. Même au lendemain d'une victoire. L'ensemble de la colonie française présente à Donetsk, des joueurs aux journalistes, a ressenti cela samedi matin en ouvrant l'œil et en apprenant la mort de Thierry Roland, le plus illustre des suiveurs de l'équipe de France. Laurent Blanc, sélectionneur des Bleus, a tenu à présenter ses "condoléances à la famille" du journaliste, qui avait côtoyé de longues années l'actuel sélectionneur des Bleus. "Ça nous a beaucoup touchés", a-t-il reconnu, quelques minutes après un instant de recueillement demandé par le chef de presse des Bleus, Philippe Tournon, et respecté par l'ensemble des journalistes présents à la chambre de commerce et industrie de Donetsk.

"C’était un personnage, l’un des pionniers du sport à la télé comme Roger Couderc, qu’il ne soit plus là, c’est une grosse émotion. C’est un personnage de notre milieu, avec ses bons côtés, ses histoires à la gomme, sa présidence à vie du Variétés Club de France. Sa présidence a eu une fin, c’est aujourd’hui, on est tous très tristes", nous a confié Philippe Tournon, qui a bien connu l'ancien commentateur de TF1. "Des anecdotes, j’en ai beaucoup, mais c’est surtout son rire, il avait un rire unique, quand il se déclenchait, ça provoquait l’hilarité était générale, c’était contagieux, tout le monde était plié en deux."

"Roland, comme Henry"

Si son visage et sa voix avaient fini par se faire plus rares ces dernières années, les joueurs de l'équipe de France se souviennent. Tous ont été touchés par le décès de Roland. Pour les plus jeunes, la voix du compère de Jean-Michel Larqué reste à jamais associée au 12 juillet 1998. "Thierry Roland, c'était un très grand monsieur pour la France. Je suis jeune mais j'ai vraiment commencé à l'entendre en 98 au moment de la Coupe du monde, s'est remémoré Yann M'Vila, 21 ans. Il a toujours été là. C'est une très grande perte. Toutes mes condoléances à ses proches."

Même son de cloche du côté de Gaël Clichy, un peu plus vieux que son compère : "J'ai 26 ans, ça représente 15 ans de ma carrière de footballeur. C'est une voix, des soirées passées sur le canapé avec mes parents. Il a fait 13 Coupes du monde, 9 Euros. Comme Thierry Henry est un exemple pour un jeune qui se met au football, car il n'a jamais fait de mauvais choix, Thierry Roland en est un pour les journalistes. Aujourd'hui, on ressent de la tristesse. C'est un grand monsieur du football français." Il est parti. Sa voix et ses expressions, elles, resteront éternelles.