Un temps installés, aujourd'hui en danger

Voir le site Euro 2012 de football

Un temps installés, aujourd'hui en danger
Par Maxime DUPUIS|Ecrit pour TF1|2012-05-14T17:40:10.000Z, mis à jour 2012-05-15T15:33:39.000Z

Il y a un an, ils montaient dans l'avion qui emmenait les Bleus "en repérage" du côté de l'Europe de l'Est. Douze mois plus tard, leur situation a grandement évolué. Et leur place dans le groupe, quasiment réservée, ne l'est plus totalement.

MAMADOU SAKHO (PSG - 5 sélections)

Clairement désigné comme le numéro 3 en défense centrale derrière la doublette Philippe Mexès - Adil Rami, Mamadou Sakho a longtemps été confortablement installé dans le groupe France. "Profitant" de la grave blessure de Mexès, le défenseur central du Paris Saint-Germain avait même connu sa première titularisation en Biélorussie (1-1), le 3 juin 2011. A Minsk et à l'image de ses coéquipiers, Sakho n'avait pas été bon. Rien de grave. Des atermoiements en équipe de France lorsqu'on a 21 ans, cela rien d'exceptionnel. Dommage que depuis les doutes se soient propagés au Paris Saint-Germain où le joueur n'est même plus titulaire en défense centrale. Laurent Koscielny (Arsenal) et Younès Kaboul (Tottenham) ayant été retenus dans la première liste de Blanc, la place de Sakho dans les 23 n'est plus réservée, même si Kaboul, blessé, n'est pas certain d'être de la fête.

KEVIN GAMEIRO (PSG - 8 sélections)

Un temps installés, aujourd'hui en danger

Au sortir d'un exercice 2010/2011 accompli (22 buts en championnat), Kevin Gameiro avait su saisir sa chance du côte de l'Europe de l'Est. Titularisé en Ukraine, l'ancien Lorientais avait marqué (1-4) et démontré que, derrière l'intouchable Karim Benzema, il était là. Un an plus tard, la situation a beaucoup évolué. D'une fin d'année 2011 réussie (9 buts marqués en L1 sous les ordres de Kombouaré), le joueur du Paris Saint-Germain est désormais passé du côté obscur de la force. Depuis l'arrivée de Carlo Ancelotti, il ne joue plus beaucoup et n'a trouvé la faille qu'à deux reprises en championnat. Comme Guillaume Hoarau, Kevin Gameiro a peu de chances de faire partie de l'aventure. D'autant qu'entre-temps, un certain Olivier Giroud a pris de l'envergure et s'est immiscé entre les Parisiens et Benzema en équipe de France.

MARVIN MARTIN (Sochaux - 9 sélections)

Donetsk et la Dombass Arena, Marvin Martin aime bien. Sa première sélection, le Sochalien l'a connue là-bas. Un petit quart d'heure de jeu, deux buts et une grosse impression plus tard, Martin s'est installé dans le groupe France dont il n'est plus sorti depuis cette date. Sera-t-il pour autant du voyage pour l'Euro ? Son rendement individuel a plongé cette saison. Flamboyant en 2010/2011 et meilleur passeur du championnat (17 passes), le Sochalien, resté au FCSM pour se donner toutes les chances d'aller en Pologne et en Ukraine, est rentré dans le rang. Compte tenu de son profil et de la philosophie défendue par le sélectionneur national, MM conserve néanmoins de grosses chances de disputer l’Euro. Si tel est le cas, le couperet ne sera sans doute pas passé loin.

ALOU DIARRA (Marseille - 38 sélections)

Un temps installés, aujourd'hui en danger

Pas la peine de laisser planer un faux suspense : Alou Diarra sera très probablement dans les 23 de Blanc. L'ancien Bordelais est un relais du sélectionneur national et jouit d'une certaine expérience dont ne peuvent se targuer la plupart de ses jeunes coéquipiers. Son rôle et son statut en Bleu ne sont néanmoins plus les mêmes qu'en 2011. L'an dernier à la même époque, le milieu marseillais était le capitaine récurrent de l’équipe de France. Laurent Blanc aurait aimé l'installer définitivement dans ce rôle. Les prestations du Marseillais ne lui ont pas laissé ce loisir. Il sera peut-être l'une des solutions de rechange dans l'entrejeu des Bleus. Et c’est déjà pas mal.

Un temps installés, aujourd'hui en danger

DECOUVREZ LA LISTE DE LAURENT BLANC MARDI 18 HEURES EN DIRECT SUR EUROSPORT, EUROSPORT.FR ET EUROSPORT PLAYER !