Valbuena "n'a pas peur"

Voir le site Euro 2012 de football

Valbuena 'n'a pas peur'
Par Martin MOSNIER (à Clairefontaine)|Ecrit pour TF1|2012-05-25T20:23:38.000Z, mis à jour 2012-05-27T08:13:48.000Z

Mathieu Valbuena est relativement serein sur ses chances de disputer l'Euro. Il sait que son bilan en Bleu est un argument de poids.

A priori, Mathieu Valbuena pourrait se faire du mouron. Si Laurent Blanc double tous les postes dans son groupe final de 23 joueurs, il pourrait faire partie des victimes collatérales. Comme Marvin Martin, Yoann Gourcuff ou Blaise Matuidi. Voilà ceux dont la tête semble mise à prix. Pourtant, Valbuena ne s'en fait pas. Est-ce le faux air de vacances qui régnait à Clairefontaine ce vendredi ? Est-ce d'en avoir fini avec la saison galère de l'OM et de s'être éloigné du climat nauséabond de la cité phocéenne ? Toujours est-il que le milieu de terrain de l'OM n'avait pas l'air inquiet ce vendredi. Plutôt serein même.

Une éventuelle appréhension à l'heure du choix final de Blanc ? "Je n'ai pas peur", balaie Valbuena. Une possible mise à l'écart si Loïc Rémy se remet sur pied plus vite que prévu ? "C'est une affaire de journaliste. Ce n'est pas entre lui et moi", tranchait le Marseillais à un moment où le forfait de son coéquipier n'était pas encore officiel. Pourtant, Laurent Blanc affirmait en présentant sa pré-liste que "la blessure de Rémy avait redistribué les cartes à droite" et que certains avaient "bénéficié des circonstances".

"En Bleu, je ne m'en suis pas trop mal sorti"

S'il n'a "aucune garantie", Valbuena sait qu'il possède dans son jeu certains atouts qui pourraient faire pencher la balance en sa faveur. En premier lieu, ses performances en Bleu. "J'ai mis tous les atouts de mon côté pour y parvenir. Quand on a fait appel à moi, j'ai toujours répondu présent, ça s'est toujours bien passé, plaide-t-il. Je m'en suis pas mal sorti. En Bosnie, face à l’Angleterre ou l’Allemagne, ça s'est bien passé pour moi." Des propos qui font écho à celui de son sélectionneur. A l'heure de justifier la présence de Valbuena, Laurent Blanc n'avait pas dit autre chose. "Dans les quelques matches références que l'on a : que ce soit en Bosnie, en Allemagne, il était titulaire. On lui a demandé certaines choses, il les a très bien faites, se félicitait Blanc. Il a marqué des points, ça a pesé dans le choix."

Autre argument de Valbuena, sa saison "plus qu'honorable" en club. Si Marseille n'a pas été à la hauteur, son milieu offensif a réalisé sa meilleure saison (9 buts et 15 passes décisives toutes compétitions confondues). Enfin, sa polyvalence pourrait finir de convaincre Blanc : "Je peux évoluer à plusieurs postes mais je ne suis pas le seul dans ce cas dans la liste, concède Valbuena. C'est toujours bien pour un groupe de posséder des joueurs polyvalents."

"Dans ma carrière, je n’ai jamais été dans la facilité, poursuit celui qui a dû attendre ses 23 ans pour s'imposer définitivement en Ligue 1. Je ne me suis jamais dit que c’était acquis." Pourtant, ce vendredi, son comportement trahissait une vraie confiance en lui. S'il ne s'y voit pas déjà, Valbuena respirait la sérénité : "Je n'ai pas de pression et cela ne tourne pas à l'obsession. Mais je le répète, je n'ai aucune garantie." Aucune certitude certes, mais cela ne l'a pas empêché de n'avoir toujours pas réservé ses vacances au mois de juin. Juste au cas où…