Dans l'actualité récente

Premier tour : Notre Top 5 des flops

Voir le site Euro 2016 de football

Bonucci et Ibrahimovic
Par Jean-Baptiste NICOLLE|Ecrit pour TF1|2016-06-23T14:33:52.142Z, mis à jour 2016-06-24T12:37:54.804Z

Petit tour d’horizon des principales faillites individuelles du premier tour de cet Euro avec en tête de ce classement peu reluisant l’ancien Parisien Zlatan Ibrahimovic.

1-Zlatan Ibrahimovic (Suède)

Très attendu pour cet Euro en France, Zlatan Ibrahimovic aura complètement raté sa compétition. Le géant suédois a d’abord traversé comme une ombre les deux premières rencontres contre l’Eire (1-1) et l’Italie (0-1), puis il a tout tenté face à la Belgique (0-1) mercredi. En vain. Tout juste retiendra-t-on son abnégation et son manque de réussite caractérisé par son but refusé. Triste fin de carrière internationale pour l’ex-Parisien.

2-David Alaba (Autriche)

Pour bon nombre d’observateurs, l’Autriche figurait parmi les principaux outsiders. Elle devait sortir victorieuse du premier tour et son meilleur joueur David Alaba devait survoler cet Euro. Finalement, il n’en a rien été. Le jeune joueur du Bayern Munich a coulé comme son équipe. En dépit d’une passe décisive lors de la dernière rencontre contre l’Islande (1-2), son talent n’a que très peu pesé dans les débats. Au point même que son sélectionneur n’ait pas hésité à le sortir dès la 63ème minute contre le Portugal…  

3-Raheem Sterling (Angleterre)

Catastrophique. Tel est le mot qui correspond le mieux à l’Euro pour le moment de Raheem Sterling. Le jeune joueur de Manchester City (21 ans) partait pourtant comme titulaire en début de compétition aux yeux de Roy Hodgson. Mais aussi bien contre la Russie (1-1) que contre le Pays de Galles (2-1), son sélectionneur s’est résigné à le sortir à la pause. Autant dire qu’il n’a pas joué contre la Slovaquie et qu’on ne risque pas de le revoir. Pour le plus grand soulagement de certains supporters anglais qui avaient lancé une campagne de lancement participatif pour le rapatrier.

4-Aleksandr Kokorine (Russie)

L’attaquant du Zenit Saint-Petersbourg était peut-être la seule star de cette équipe de Russie. Il n’a pourtant jamais justifié son talent sur le rectangle vert. Aucun but, une influence proche du néant, des prestations insipides… N’en jetez plus, Kokorine est complètement passé à côté de son Euro. A l’image de sa sélection, il a deux ans avant la Coupe du monde chez lui pour montrer autre chose.

5-Xherdan Shakiri (Suisse)

Si la Suisse sera bien présente en huitièmes de finale, une chose est sûre, elle ne le doit pas à Xherdan Shakiri. Le petit ailier râblé devait pourtant être l’atout offensif numéro un de la Nati. Mais, sur aucune des trois rencontres, l’ex-joueur du Bayern Munich et de l’Inter Milan n’a justifié son statut. Il serait temps qu’il se réveille en huitièmes avant qu’il ne soit trop tard…