Dans l'actualité récente

Equipe de France / Rami : « J’ai du sang bleu en moi »

Voir le site Euro 2016 de football

France-Cameroun : Coman et Rami titulaires, suivez le match en direct
Par Audrey Deschamps|Ecrit pour TF1|2016-06-07T10:33:45.210Z, mis à jour 2016-06-07T12:52:36.493Z

Appelé de dernière minute pour remplacer Raphaël Varane, blessé, Adil Rami s'est confié au micro de RMC Sport sur sa sélection, son évolution et son amour pour les Bleus.

Après un premier match en demi-teinte face au Cameroun, le défenseur des Bleus Adil Rami s'est rassuré samedi contre l'Ecosse (3-0). A quatre jours du début de la compétition, le Fréjusien est revenu sur sa vie en Bleus. 

Revoir le résumé de France-Ecosse : 


« Un choc émotionnel »

Remplacer Raphaël Varane, blessé à la cuisse, n'est pas chose facile. Vainqueur de l'Europa League avec Séville, Adil Rami fait partie des appelés de dernière minute par Didier Deschamps. Absent de la Coupe du monde 2014, Rami (28 sélections) a de nouveau une chance de briller avec les Bleus cet été. Le futu papa revient sur ce fameux coup de fil : « J’étais à côté de Kevin Gameiro (...) Puis je regarde mon téléphone. Je reçois un message. C’était le sélectionneur qui me demandait de le rappeler. J’ai senti que je devais annuler mes vacances (rires). Je l’ai rappelé, on s’est expliqué sur  ce que j'ai pu dire sur RMC et sur mon ressenti sur toutes ces années durant lesquelles je n’ai pas été appelé. On s’est dit des choses. J’en ai compris pas mal. Il m’a dit de venir à Clairefontaine. Pour moi, ça a été un choc émotionnel de plus en cette fin de saison. J’étais à la fois surpris, heureux et pressé d’appeler mes proches. »

« J'ai du sang bleu en moi »

Sa dernière sélection remontait en juin 2013, depuis Adil Rami a fait son bout de chemin en club. A 30 ans, il ne pensait peut-être pas un jour rejouer avec l'équipe de France mais avoue ne jamais avoir renoncé : « Parce que je crois toujours en ma bonne étoile. Parfois, ça a été super difficile. J’ai eu du mal après Valence. Je suis resté six mois sans jouer. Après, je suis allé au Milan AC. L’équipe de France était en train de se refaire. Mais j’ai du sang bleu en moi. Je ne l’acceptais pas. Je ne pouvais pas rester sur un gout d’inachevé avec l’équipe de France. » Puis lorsqu'il est interrogé sur ses différends avec Didier Deschamps, il affirme que tout a vite été oublié et que son « destin était de retrouver l'équipe de France. »

« J'ai la tête et le corps à 100% avec mon pays »

Décevant face au Cameroun la semaine dernière, le défenseur de Séville a essuyé pas mal de critiques mais assume totalement sa performance : « J’accepte ma mauvaise prestation. Après le match, je n’attendais qu’une chose : travailler et rejouer contre l’Ecosse pour montrer que je vais monter en puissance. J’ai la tête et le corps 100% avec mon pays. »  Celui qui déclare aborder les matchs différemment doit désormais prouver que le choix de Deschamps n'était pas une erreur.