Albanais ? Slovaque ? Quels sont les plus beaux hymnes de l'Euro ?

Voir le site Euro 2016 de football

Supporters anglais
Par Justine SOIGNON|Ecrit pour TF1|2016-06-30T16:00:51.975Z, mis à jour 2016-06-30T16:03:36.373Z

Pour les amoureux de football (et de sport en règle générale), un match ne commence jamais au coup de sifflet de l’arbitre, non. Il débute quelques minutes avant, avec les hymnes nationaux. Découvrez quels sont les plus beaux de l'Euro.

Qui n’a jamais réclamé le silence dans le salon familial pour ensuite entonner les paroles de la Marseillaise avec ferveur et une main sur le cœur ? C’est quand même la tradition, nous sommes d’accord. Et c’est encore plus fort quand on est dans le stade. Parc OL, Allianz Riviera, Stadium de Toulouse, Parc des Princes, Stades de France, Vélodrome, Pierre-Mauroy, Matmut-Atlantique, Bollaert-Delelis et Geoffroy-Guichard, tous vous le diraient s’ils pouvaient parler : un hymne, ça ne s’écoute pas, ça se vit. Pour preuve, cette vidéo qui compile les quatre hymnes les plus repris par le public.

Du soleil et du ciel gris

Parmi ces hymnes forts de l’Euro, on trouve l’hymne italien Il Canto degli Italiani (« Le chant des Italiens »), plus communément appelé Fratelli d’Italia (« Frères d'Italie »). Avec son orchestration magistrale façon ouverture d’un opéra de Giuseppe Verdi, l’hymne italien est majestueux et imposant (un peu comme les joueurs).

Méditerranée toujours, l’hymne portugais A Portuguesa (« La Portugaise ») transcende son peuple et les foules. Véritable marche enthousiaste et passionnée, cette chanson patriotique exhorte les Portugais à lutter pour la patrie. On imagine bien Cristiano Ronaldo l’écouter en boucle pendant ses séances d’abdos.

On quitte le sud pour l’Angleterre et son très célèbre God save the Queen (« Que Dieu protège la Reine ») (sans « s », subjonctif oblige). Avec sa mélodie lyrique et chantante, tous les Anglais le reprennent avec passion. Tous ? Non. Vous ne verrez jamais la Reine entonner cet hymne demandant de prier pour elle. De toute façon, elle n’en aurait plus l’occasion avec l’élimination des Three Lions...

La Marseillaise, évidemment

Certains y verront du chauvinisme mais qu’importe. La Marseillaise fait bien évidemment partie des hymnes les plus repris en chœur de l’Euro. D’un côté, c’est logique puisque la compétition se déroule en France. Mais on ne s’en lasse pas. D’ailleurs, on commence même à s’échauffer pour dimanche et le quart de finale face à l’Islande. Vous savez ce qu’il vous reste à faire !