Dans l'actualité récente

Albanie : Gianni De Biasi les a tous conquis

Voir le site Euro 2016 de football

Gianni De Biasi
Par Emmanuel LANGELLIER|Ecrit pour TF1|2016-06-01T13:50:42.042Z, mis à jour 2016-06-01T14:19:08.024Z

Sélectionneur depuis décembre 2011, Gianni De Biasi est devenu un héros en qualifiant l’Albanie, deuxième adversaire des Bleus à l’Euro, pour la première fois pour une grande phase finale.

L'Albanie avait accroché les Bleus (1-1) à Lorient, le 15 novembre 2014, buteurs par Griezmann.


Une équipe accrocheuse 

L’équipe de France saura à quoi s’attendre le 15 juin à Marseille lors de la deuxième sortie de « son » Euro. Elle se mesurera à une équipe d’Albanie redoutable et capable de la malmener comme elle l’avait démontrée le 14 novembre 2014 à Rennes (1-1) puis le 13 juin 2015 à Elbasan en l’emportant (1-0). Même si la fin de saison affleurait, laissant place à des organismes quelque peu usés, les Bleus avaient été surpris par une équipe accrocheuse. Une formation portant la marque De Biasi, du nom du sélectionneur national.

Depuis sa prise de fonction en décembre 2011, lors de laquelle il a signé initialement pour deux ans, après le départ de Josip Kuze, le technicien italien a apporté son savoir-faire, sa discipline et imprimé sa patte sur l’effectif et un onze de départ qu’il a solidifié en l’installant en 4-1-4-1. Prolongé pour deux ans fin 2013 par les dirigeants de la sélection rouge et noire, satisfaits de ses services, De Biasi est parvenu à hisser le pays dans une phase finale d’un Euro. Une grande première dont il recueille forcément les dividendes.

Il a fait monter Modène de Serie C en Serie A en deux ans


Il faut dire que De Biasi (59 ans) n’est pas le premier venu, même s’il n’est pas le coach le plus connu issu de la Botte transalpine. Après avoir fait ses classes comme entraineur de centre de formation et écumé les divisions inférieures, il s’est fait un nom à Modène qu’il a promu deux années de rang, faisant passer le club de la Serie C à la A en 2002. Il avait ainsi mis fin à 38 ans d’absence de l’équipe parmi l’élite. L’Italien est ensuite passé par Brescia, le Torino (trois fois), Levante et l’Udinese. 

Ancien milieu de terrain, le sélectionneur albanais a fait de Lorik Cana, qui évolue en défense centrale en sélection, son leader. Un capitaine passé par la Lazio Rome qui se mue en traducteur lorsque le besoin s’en fait ressentir. De Biasi les a tous conquis. Après la victoire historique au Portugal (1-0) en qualifications, le sélectionneur, marié à une Albanaise, a même été naturalisé albanais.