Albanie : Pourquoi elle va se planter

Voir le site Euro 2016 de football

Albanie - France : 1-0 - Revivez les temps forts du match
Par Emmanuel LANGELLIER|Ecrit pour TF1|2016-06-01T16:55:16.804Z, mis à jour 2016-06-01T17:29:56.698Z

Pour sa première participation à un Euro, l’Albanie, trop juste et confrontée à un groupe relevé, tombera d’entrée.

L’Albanie avait accroché la France à Rennes en 2014 (1-1).


Le 11 octobre 2015 à Erevan, l’Albanie a fait le grand saut. Victorieuse en Arménie (3-0), l’équipe emmenée par Lorik Cana a décroché son billet pour le premier Championnat d’Europe de son histoire. Une page venait alors de s’ouvrir pour les Rouge et Noir, menés de main de maitre par Gianni De Biasi, leur technicien italien qui leur a apporté rigueur et solidité. Cette page risque pourtant de se refermer assez vite en France, dès le premier tour de cet Euro 2016. 

Les Albanais manqueront d’expérience 

Pourquoi donc ? Car tout d’abord, même si elle peut opposer certains éléments tangibles comme une bonne défense, qui n’a encaissé que cinq buts lors des qualifications en huit rencontres, l’Albanie va clairement manquer d’expérience. Pour une première à ce niveau, cela va s’avérer un peu juste et la pression va gagner les rangs albanais, aussi bien en amont que lors des matches et même après ceux-ci. La gnaque du capitaine Lorik Cana (32 ans, 89 sélections) ne suffira pas. 

Une opposition trop relevée 

Ensuite et surtout, la valeur du plateau proposée par l’opposition dans le groupe A sera insurmontable pour les « Kug e Zintjë » (les Rouge et Noir, le surnom de la sélection). Portée par ses supporters, la France, fera le travail à domicile lors du deuxième match à Marseille pour rattraper les mauvais souvenirs laissés par les deux derniers résultats négatifs (1-1, 0-1) contre cette Albanie en réussite et accrocheuse. Auparavant, les hommes de De Biasi n’auront pas résisté à la Suisse lors de leur entrée en scène ratée. Démoralisés, les Albanais tomberont enfin devant la Roumanie sur la plus petite des marges. Mais ils partiront avec la fierté de n’avoir pas démérité avec l’envie de rebondir rapidement.