Lloris : « Le genre de match qui permet d’écrire l’histoire »

Voir le site Euro 2016 de football

lloris
Par Justine SOIGNON|Ecrit pour TF1|2016-07-06T14:22:27.306Z, mis à jour 2016-07-06T15:33:25.928Z

La traditionnelle conf de presse d'avant-match a eu lieu à Marseille à 24 heures de la deuxième demi-finale qui opposera l'Allemagne à la France. Hugo Lloris est bien conscient de l'enjeu du match.

A la veille de la demi-finale face à l’Allemagne, Hugo Lloris s’est présenté devant la presse pour évoquer la rencontre.

Pas une revanche mais un nouveau match

Il y a deux ans, la France quittait le Brésil après un quart de finale perdu (1-0) face à l’Allemagne. Loin d’avoir démérité, les Bleus s’étaient inclinés sur un coup de pied arrêté. Mais le portier de Tottenham ne s’estime pas revanchard : « Pour ma part, ce qui s’est passé appartient au passé. Là, c’est une compétition différente, c’est l’Euro, on aura à cœur de gagner et de tout mettre en œuvre pour créer l’exploit. » D’autant plus que les Français joueront à Marseille devant un public acquis à leur cause : « Le public sera derrière nous, on espère vivre un moment intense. Quel que soit le lieu, le fait d’évoluer en France nous fait ressentir cet engouement mais à Marseille, ça reste particulier. La ville a de la ferveur, du caractère. J’espère que ça nous aidera à élever notre niveau vendredi. »

Un gardien serein

Le gardien des Bleus est conscient du bon parcours réalisé jusque-là mais il ne veut pas se mettre de pression supplémentaire à la veille de jouer les champions du monde en titre : « Jusqu’à présent, on réalise un très bon tournoi, on a évité les pièges. Ce genre de match contre une grande nation du football doit nous permettre d’écrire l’histoire, comme les autres générations auparavant. On joue les champions du monde en titre mais le groupe est serein par rapport à ça. » Pour Lloris, la moitié du match se jouera sur le plan mental : « On est proche de la fin de la compétition, les organismes sont fatigués et la tête prendra le dessus. Il va falloir se surpasser pour réaliser l’exploit. » Mais le capitaine tricolore y croit dur comme fer : « Je sens l’équipe prête pour ça. Je ne sais pas si c’est le fait de jouer en France mais il y a cette étincelle qui nous guide depuis le début… » En espérant qu’elle ne s’éteigne pas avant dimanche soir.

en savoir plus : Equipe de France de Football, Euro 2016 : Allemagne - France