Dans l'actualité récente

Allemagne-Italie : Antonio Conte laisse une machine de guerre

Voir le site Euro 2016 de football

Antonio Conte Italie Espagne
Par Florent Barraco|Ecrit pour TF1|2016-07-03T10:21:10.890Z, mis à jour 2016-07-03T13:52:27.754Z

Le sélectionneur italien aura été le tacticien de cet Euro faisant de la Squadra Azzurra une équipe compétitive malgré l'absence de stars.

Ce fut un des matchs dans le match. Une bataille hors du terrain. Un choc de style. Un combat tactique dont il est difficile de sortir un vainqueur. Löw avait fait le pari de changer son équipe en alignant trois défenseurs. Conte était fidèle à sa stratégie.

Absence de De Rossi

Fou de tactique à l’obsession, le futur entraîneur de Chelsea a préparé cette partie avec la minutie habituelle. Comment battre cette équipe allemande, résister sans avoir le ballon et remplacer De Rossi (blessé) ? La solidité défensive,  les relances rapides et le coeur étaient les principales armes de la Squadra. La stratégie de Conte a fonctionné annihilant les allants offensifs de la Mannschaft en première mi-temps. Menée en deuxième période suite au but d’Özil, l’Italie s'est montrée plus ambitieuse et bénéficie d’un penalty après une main de Boateng.

Le choix de Zaza

Les changements n’ont pas modifié la donne : faiblissant physiquement au fil des minutes, la Squadra se montrait de moins en moins menaçante et dû se résoudre à la séance de tirs au but. Conte tenta un ultime pari : remplacer Chiellini cuit par Zaza frais physiquement et mentalement pour les penalties. Pari raté. Le joueur de la Juventus se lançait dans une improbable course d’élan et sa frappe passa au-dessus des cages de Neuer. Dix minutes plus tard, l’Allemagne était en demi-finale de l’Euro et Antonio Conte disputait son dernier match avec les Azzurri. En adaptant sa tactique à celle du coach italien, Löw remportait (de peu) le duel, mais Conte apparaît comme le maître tacticien de cet Euro. 

Une machine de guerre

« Ces garçons ont tout donné. Je ne les remercierai jamais assez, je les garderai toujours dans mon cœur. J'ai passé deux années fabuleuses avec eux, signalait Conte après la fin du match. Nous laissons une trace indélébile. Nous avons beaucoup progressé (…) Je porte un amour incroyable à ce maillot et laisse une petite machine de guerre. »

Reste à savoir si le futur général de l’armée italienne, Giampiero Ventura, dispose du mode d’emploi pour les futures batailles.

en savoir plus : Euro 2016 : Allemagne - Italie, Equipe d'Italie de Football, Equipe d'Allemagne de Football