Dans l'actualité récente

Allemagne : Kimmich, le petit prince de la Mannschaft

Voir le site Euro 2016 de football

Euro 2016 - Allemagne-Ukraine (2-0) : les Allemands peuvent dire 'merci' à Mustafi et Schweini
Par Alexandre Coiquil|Ecrit pour TF1|2016-06-24T17:40:58.638Z, mis à jour 2016-06-24T17:41:15.724Z

Adoubé par Manuel Neuer, disciple de Bastian Schweinsteiger, son modèle, Joshua Kimmich a impressionné au poste de latéral droit face à l'Irlande du Nord et enlevé une épine du pied à Joachim Löw.

Joshua Kimmich a convaincu et frappé un grand coup. Titularisé au poste de latéral droit face à l’Irlande du Nord (1-0),  une grande première dans sa jeune carrière, le joueur du Bayern Munich a probablement gagné ses galons en tant que titulaire pour la suite de la compétition. En attendant mieux.

Arrivé en France sans un véritable joueur de référence au poste de latéral, laissé vacant par Philipp Lahm après le succès lors de la Coupe du monde 2014, l’Allemagne s’est cherchée. Joachim Löw a lui testé. Lors de la dernière ligne droite, le sélectionneur allemand  a essayé trois formules, avant de trouver la bonne. Et c’est le jeune joueur du Bayern Munich qui s’en est le mieux sorti. Excellent défensivement, mais surtout ultra actif dans son couloir, le milieu de terrain de formation a répondu aux exigences que réclament le poste dans le football moderne : discipline, projection, capacité avec la balle. Poker gagnant.

Premier match comme latéral droit : Kimmich a mis tout le monde d'accord

Avant que Kimmich ne prouve face à l’Irlande du Nord, que son profil de joueur polyvalent n’était pas un simple coup de folie de Josep Guardiola, Löw a donc testé le polyvalent Emre Can lors du match amical perdu face à l’Angleterre à Berlin en mars (2-3), avant d’opter pour un système en 3-5-2 en incorporant Antonio Rüdiger et laissant le poste de latéral à Sebastian Rudy, face à l’Italie et la Slovaquie. Sans solution viable après les blessures de Can et Rüdiger, c’est Benedikt Höwedes, utilisé comme latéral gauche au Brésil, qui a débuté la compétition à droite. Stoppeur pur et dur, le joueur de Schalke 04 n’a pas résisté au soporifique Allemagne – Pologne. Kimmich, lui, n’a mis qu’un match pour convaincre.

Passé en conférence de presse, vendredi, le jeune joueur munichois a brillé par sa simplicité. Il a tous cas reçu les éloges de Manuel Neuer, venu également face aux médias. « Il a fait un excellent boulot face à l’Irlande du Nord, il a déjà gagné pas mal d’expérience internationale avec le Bayern », a soutenu le portier du Bayern Munich qui le couve. Le facteur Bayern a d'ailleurs a pleinement joué en sa faveur. Ses cinq coéquipiers munichois sont aux petits soins avec lui. « Je suis heureux quand Manuel Neuer et Thomas Müller viennent me voir et me donnent des conseils que je peux appliquer et mettre en place », a ainsi raconté le joueur.


Un texto de Philipp Lahm

Appelé dans le groupe élargi de Löw, sa première convocation avec les A, Kimmich a pleinement répondu aux attentes lors du stage de préparation. Malgré son match loupé lors de la défaite en amical face à la Slovaquie (1-3), où il avait été utilisé dans la défense à trois, Kimmich n’a finalement pas loupé le train pour le Championnat d’Europe. Son profil ultra-polyvalent a fini par convaincre le sélectionneur allemand. Récupéré en provenance du Red Bull Leipzig l'été dernier, Kimmich, milieu défensif de formation, avait déjà convaincu Pep Guardiola de l'utiliser à toutes les sauces cette saison. La faute aux nombreuses blessures qui ont charcuté l'effectif du Bayern Munich, mais également aux dispositions naturelles pour défendre de l'intéressé.

« Je suis plus un milieu défensif de formation. J’ai joué très haut contre l’Irlande du Nord, car l’adversaire a joué regroupé », a expliqué le Munichois devant les micros. Gran fan devant l'éternel de Bastian Schweinsteiger, son modèle,  ce sont les comparaisons avec Philipp Lahm, son coéquipier au Bayern, qui ont fusé depuis mardi. Plus qu'une histoire de poste, c’est aussi leur parcours – les deux joueurs sont passés par les équipes de jeunes au VFB Stuttgart - qui a mis ça dans les esprits.

Guardiola : «C’est le meilleur défenseur, peut-être le meilleur du monde»

Réponse de l’élève : « J'ai entendu parler de ces comparaisons, mais je n'y ai pas trop prêté attention. Je n'ai joué comme latéral droit qu'à une seule reprise avec la sélection, Philipp lui est l’un des meilleurs défenseurs au monde et il a prouvé pendant plusieurs années à quel point il pouvait être performant sur son côté droit, a expliqué Kimmich.  Je n’ai qu’une saison de Bundesliga et un Championnat d’Europe dans les jambes, donc il n’y a pour le moment aucune comparaison à faire, même si ça fait plaisir à entendre. »

 Peut-être pas encore, mais le bon élève, qui était le chef d'orchestre de l'équipe d'Allemagne sacrée championne du monde U19 en 2014, a reçu un texto de félicitations du maître en personne.  En mars dernier, Pep Guardiola, qui l'avait secoué en mondovision au coup de sifflet final du match de Bundesliga entre le Borussia Dortmund et le Bayern Munich pour un simple mauvais placement, avait mis les choses au point. Kimmich ? C'est de la balle. «C’est le meilleur défenseur, peut-être le meilleur du monde. C’est ce que je lui ai dit (…) J'adore ce mec, il a tout pour réussir. Je donne un conseil aux journalistes, ne dites plus que Kimmich ne peut pas jouer en défense. »





en savoir plus : Equipe d'Allemagne de Football, Equipe d'Irlande du Nord de Football, Euro 2016 : Irlande du Nord - Allemagne, Equipe de Slovaquie de Football