Dans l'actualité récente

Allemagne : L'Euro, le paradoxe de Müller

Voir le site Euro 2016 de football

5 - Thomas Müller (Allemagne)
Par Teddy VADEEVALOO|Ecrit pour TF1|2016-07-03T10:40:22.460Z, mis à jour 2016-07-03T10:41:50.233Z

Si l'Allemagne a su s'extirper de la redoutable Italie en quart de finale de l'Euro, Thomas Müller n'a toujours pas réussi à marquer dans la compétition.

Müller ou le paradoxe de l'Euro. Si brillant en Coupe du monde, l'attaquant allemand reste désespérément muet à l'Euro. 

Meilleur au Mondial

Thomas Müller n'est pourtant pas un débutant. Débutant en sélection en mars 2010, il brille lors du Mondial de la même année en inscrivant quatre buts. Il en marque cinq lors de l'édition suivante au Brésil en 2014. Un véritable spécialiste de cette compétition.

On ne peut en dire autant de l'Euro. Le joueur du Bayern Munich a déjà participé à deux éditions. En 2012, il traverse l'Euro comme un fantôme. Titulaire, il ne marque aucun but et ne distribue aucune passe décisive. Au point de perdre sa place en demi-finale face à l'Italie (1-2). Le joueur avait ainsi une revanche à prendre pour cet Euro en France. Mais jusque-là, il a plutôt été décevant...


10 matches sans marquer au total

Fort d'une saison éblouissante avec le Bayern Munich (32 buts et 10 passes décisives en 53 matches toutes compétitions confondues), Müller est venu pourtant en France gonflé de confiance. D'autant qu'il a également brillé en qualifications de l'Euro avec sa sélection (9 buts). Mais depuis le début de la compétition, il n'a pas semblé vraiment tranchant. Face à l'Italie, l'homme aux 76 sélections (32 buts) a eu une grosse occasion en fin de première période et n'a toujours pas trouvé le chemin des filets en 10 matches à un Euro. Il a même raté son tir au but dans la séance finale. 


Pourtant, avant ce quart de finale, l'attaquant de la Nationalmannschaft ne semblait pas pour autant perturbé : « J'ai toujours parlé ouvertement de ma réussite, je suis à l'aise avec ce sujet. Je l'ai déjà dit avant la Coupe du monde 2014, je ne me fixe pas d'objectif de buts. C'est la même chose maintenant. Mais on n'arrête pas de me poser cette question et je le comprends. Dans le foot, ce n'est pas parce qu'on a marqué une fois qu'on va toujours marquer. Il faut se créer les bonnes situations. J'essaie d'être concentré sur l'aide à apporter à l'équipe et de le faire sans pour autant que mon jeu en souffre ». A lui de trouver, enfin, la faille en demi-finale...

en savoir plus : Equipe d'Allemagne de Football