Dans l'actualité récente

Allemagne : La Mannschaft monte en puissance

Voir le site Euro 2016 de football

Thomas Müller (Allemagne)
Par Teddy VADEEVALOO|Ecrit pour TF1|2016-06-05T08:26:05.003Z, mis à jour 2016-06-05T08:49:35.262Z

Après avoir subi un revers surprenant face à la Slovaquie (1-3), l’Allemagne s’est rassurée en s’imposant face à la Hongrie (2-0).

La Mannschaft est prête. Championne du monde il y a deux ans, l’équipe nationale d’Allemagne veut confirmer en glanant l’Euro. Sa phase de préparation n’a pas débuté de manière idéale avec une rencontre perdue, à Augsbourg, face à la Slovaquie (1-3). Ce samedi, elle s’est rassurée face à la modeste Hongrie.

Enfin un match sans prendre de but

Un an. Voilà une année que l’Allemagne n’avait pas achevé une rencontre sans prendre de but (à Gibraltar, 7-0, en juin 2015). Une arrière-garde qui s’est rassurée autour de la charnière Rüdiger-Boateng, en attendant le retour de blessure de Hümmels qui ne devrait pas intervenir avant le troisième match de poule à l’Euro.  Après leur claque de la semaine dernière, les Allemands se sont contentés du minimum face aux coéquipiers du fantasque gardien Kiraly.

Aidés par leurs titulaires habituels, ce qui n’était pas le cas face aux Slovaques, les hommes de Joachim Löw ont été largement dominateurs. Leur ouverture du score est intervenue sur un joli mouvement côté gauche conclu par un centre d’Hector détourné au fond de ses propres filets par Adam Lang (39ème). Puis Thomas Müller a inscrit son 32ème but en sélection en profitant d’une tête de Gomez mal repoussée par le vétéran Kiraly (63ème).


 Le résumé du dernier France-Allemagne en amical (13 novembre 2015) :

L’Allemagne va monter en puissance

Par moments ballottés défensivement, Löw cherchant encore la bonne formule comme pas mal de nations, les Allemands ont au moins vu d’un bon œil le retour de leur capitaine habituel. Bastian Schweinsteiger a en effet refoulé la pelouse pour la première fois depuis le 22 mars dernier. Mais encore à court de rythme, il ne devrait pas débuter l’Euro comme titulaire. Joachim Löw compte de toute manière sur tout son effectif : « C'était important de ne pas encaisser de but. Cette victoire nous donne de la stabilité, et de bonnes sensations pour les prochaines semaines. Mais il y a encore certaines choses à ajuster pour la semaine prochaine. Il n'y a pas de onze de rêve pour ce tournoi. On aura besoin de tous les joueurs ».


L’Allemagne peut désormais tranquillement monter en puissance, comme elle en a eu l’habitude lors des dernières compétitions internationales.