Allemagne : Une Mannschaft convaincante mais prudente

Voir le site Euro 2016 de football

error
Par Teddy VADEEVALOO|Ecrit pour TF1|2016-06-27T13:42:15.510Z, mis à jour 2016-06-27T13:47:04.087Z

Après sa victoire convaincante face à la Slovaquie (3-0), l'Allemagne semble une prétendante sérieuse à la victoire finale dans cet Euro. Même si le sélectionneur Joachim Löw reste prudent.

L'Allemagne est à la recherche d'un doublé historique. Après la Coupe du monde glanée en 2014, la Nationalmannschaft veut enchaîner avec l'Euro, une performance jamais réussie dans son histoire (elle avait réussi l'inverse en remportant l'Euro 1972 avant la Coupe du monde 1974). Mais la route est encore longue.

Löw : « Encore des points à améliorer »

Le sélectionneur allemand Joachim Löw a semblé satisfait de la prestation de son équipe face à la Slovaquie (3-0). Même s'il a déclaré que l'adversaire du jour ne représentait pas « la référence pour savoir si (on) peut remporter le tournoi ». Il a ensuite estimé que son équipe était encore en progrès : « Toute l'équipe a fourni une très bonne prestation aujourd'hui. Ne me demandez pas de commentaires sur les prestations individuelles, je n'en ferai pas. Ce que je peux vous dire, c'est que nous faisons des bonnes choses. Mais il y a aussi encore des points à améliorer. La phase de groupes est terminée. En général, les matches y sont assez particulier. Certaines équipes envisagent les résultats nuls. Il y a plusieurs tactiques possibles. Mais désormais, les choses sont différentes. Il faut gagner. Donc nous abordons les choses différemment. Et je pense que nous allons encore progresser ».


L'Espagne ou l'Italie, une autre affaire

L'adversaire de l'Allemagne en quart de finale pourrait bien être l'Espagne ou l'Italie. Soit un autre prétendant possible à la victoire finale dans cet Euro. Mais surtout un opposant redoutable qui a fait mal à la Nationalmannschaft ces dernières années. C'est bien simple : depuis 2006, ce sont les deux seules équipes à avoir éliminé l'Allemagne en tournoi majeur (l'Italie en demi-finales de la Coupe du monde 2006 et de l'Euro 2012 et l'Espagne en finale de l'Euro 2008 et en demi-finale du Mondial 2010). « Je n'en fais pas des nuits blanches » a déclaré Löw à l'évocation de ses chiffres.

Mais si sa défense a représenté des gages de sécurité (l'Allemagne a gardé sa cage inviolée sur ses cinq derniers matches en tournoi majeur), la menace à venir est réelle pour Löw car « des équipes qui représentent un danger bien plus important seront sur notre chemin ». Le sélectionneur allemand est allé plus loin dans la description de ses futurs adversaires potentiels : « L'Italie est très forte défensivement et a pu pratiquer un turnover lors de son troisième match (contre l'Irlande), alors que l'Espagne propose le jeu offensif le plus abouti du monde sur ces dernières années. On devra vraiment faire très attention et fermer encore mieux tous les espaces derrière. Il faudra aussi nous montrer plus réalises devant. Car nous n'aurons pas toujours autant d'occasions que face à l'Irlande du Nord ou la Slovaquie ». Prudent jusqu'au bout le sélectionneur allemand...


en savoir plus : Equipe d'Allemagne de Football