Amical : L'Islande est dans le dur avant l'Euro

Voir le site Euro 2016 de football

RTX2EQVG
Par Francois TOUMINET|Ecrit pour TF1|2016-06-02T09:04:40.714Z, mis à jour 2016-06-02T09:29:11.763Z

Moins de deux semaines avant le premier match de son histoire dans un Championnat d’Europe, l’Islande s’est inclinée 3-2 en Norvège, ce mercredi à Oslo.

L'Islande a chuté en Norvège en match de préparation pour l'Euro 2016 ce mercredi soir (3-2). C'est la quatrième défaite en cinq matchs des Islandais.

Euro 2016 : Paul Pogba, la nouvelle star


L'Islande se met à douter

Séduisante durant les éliminatoires de l'Euro, l'Islande l'est un peu moins à l'approche de la phase finale de la compétition. Treize jours avant son entrée en lice dans ce tournoi contre le Portugal, la sélection scandinave s'est inclinée face à sa voisine de la Norvège (2-3). La Norvège, éliminée aux barrages pour l'Euro face à la Hongrie, qui avait à coeur de montrer un visage enfin conquérant face à son public.

Gudjohnsen entre en jeu

La sélection de Lars Lagerback a pris un but d'entrée et elle ne s'en est jamais vraiment remise. Il y a bien eu l'égalisation de Sverrir Ingi Ingason, le joueur de Lokeren (1-1, 36e), mais la domination était globalement norvégienne ce qui se traduisait très vite par un second but signé Andre Helland (2-1, 41e). En seconde période, le sélectionneur islandais procédait à plusieurs changements dont celui tant attendu d'Eidur Gudjohnsen, 37 ans et ancien joueur du FC Barcelone et de Chelsea. Cela n'a pas empêché les Norvégiens de faire le break via Alexander Sorloth (67e). En fin de partie, Gylfi Sigurdsson, star de la sélection islandaise, réduisait l'écart sur penalty (3-2, 81e). En vain.

L'islande se veut ambitieuse

L'Islande est donc dans le dur, mais elle a encore un match pour se refaire un moral, lundi prochain face au Liechtenstein, avant de prendre la direction de la France et de l'Euro. La sélection dirigée par le duo Lagerbäck-Hallgrimsson y sera opposée au Portugal, à l’Autriche et à la Hongrie dans le groupe F. Un groupe, si l'on excepte la sélection lusitanienne, plutôt homogène qui autorise les Islandais à rêver secrètement d’un 8e de finale.