Dans l'actualité récente

Angleterre : En France, la jeunesse triomphante ?

Voir le site Euro 2016 de football

error
Par Francois TOUMINET|Ecrit pour TF1|2016-06-08T12:35:34.556Z, mis à jour 2016-06-08T13:27:58.819Z

Portée par une campagne éliminatoire sans faute, l'Angleterre débarque à l'Euro avec de nombreuses certitudes. Une question reste en suspens : sa jeunesse sera t-elle un atout ou une faiblesse ?

Avec une moyenne d'âge de 25 ans, la sélection anglaise sera la plus jeune du plateau.

France - Ecosse : l’interview de Paul Pogba


Un jeu bien en place

L’Angleterre a réalisé un carton plein en éliminatoires avec 31 buts marqués contre trois seulement encaissés. Ce qui fait de son pouvoir offensif son principal atout. La sélection anglaise possède des attaquants talentueux et en forme, désireux d’emmener leur équipe sur le toit de l’Europe. Un chiffre ? Depuis le mondial brésilien en 2014, les hommes de Roy Hodgson se sont imposés  14 fois en 17 rencontres. Et plus que des victoires, c’est la qualité déployée qui a fait plaisir à voir. Seule équipe de la compétition à se présenter avec un effectif entièrement constitué de joueurs qui évoluent dans son championnat national, l'Angleterre a les moyens de voir loin.

Une défense qui laisse à désirer

Si tout plane en attaque, la défense reste sujette à interrogations. Elle n'est pas au même niveau que les autres lignes et fait toujours un complexe d'infériorité contre les gros après  tant de campagnes internationales décevantes. Mais c'est surtout une équipe très jeune que Hodgson emmènera dans ses bagages. Avec 7 joueurs de moins de 23 ans dans son effectif et une moyenne d'âge de 25 ans, l'Angleterre dispose de la plus jeune sélection du tournoi. Ce que le sélectionneur anglais considère comme un avantage. « Ces joueurs n'ont pas beaucoup d'expérience internationale. Mais l'expérience n'est pas tout. Ils ont faim, ils en veulent et si les supporters ont confiance en nous, qui sait jusqu'ou nous irons...»

Objectif ? Le plus plus loin possible

Et que dire de la poule dont elle a hérité ? Pays de Galles, Slovaquie, Russie. Trois adversaires objectivement abordables et dépourvus d'étoiles. Seul joueur star qui se détache, Gareth Bale, qui vient de remporter la Champions League avec le Real Madrid. Sauf contre-performance, les Anglais s'adjugeront aisément la première place de ce groupe B. De là à filer tout droit jusqu'à la victoire finale, pourquoi pas ? Voici un rêve qui a du sens.