Dans l'actualité récente

Angleterre-Islande : la Three Lions à la recherche de sa gloire passée

Voir le site Euro 2016 de football

Wayne Rooney   Slovaquie Angleterre
Par Alexandre Coiquil|Ecrit pour TF1|2016-06-24T18:29:19.684Z, mis à jour 2016-06-24T18:29:57.231Z

Incapable de réellement peser sur la scène internationale depuis au mois une décennie, l'équipe d'Angleterre doit éviter le piège islandais et pointer son museau en quarts de finale de l'Euro 2016.

BILAN DE LEUR PREMIER TOUR

Angleterre

L'équipe d'Angleterre a fait les montagnes russes lors du premier tour. Séduisante dans le jeu, puis déconcentrée en fin de match face à la Sbornaya à Marseille (1-1), elle a ensuite eu plus de mal dans le contenu brut face au pays de Galles et la Slovaquie. Rajeunie et peu expérimentée au très haut niveau, la Three Lions doit encore apprendre à gérer ses temps faibles. Mais elle a montré une force de percussion assez prometteuse dans les couloirs, avec le duo Danny Rose – Kyle Walker. Dans l'entrejeu, Eric Dier et Dele Alli ont montré des choses intéressantes au niveau de la construction.


Islande

Oui l'Islande a garé le bus face au Portugal. Non, ce n'est pas sa tactique préférée. Très joueuse lors des éliminatoires, où elle s'était offert le scalp des Pays-Bas, la sélection nordique a remis les choses en place du point de vue du jeu face à la Hongrie (1-1), puis l'Autriche, contre qui elle s'est imposée en toute fin de rencontre, dans le temps additionnel (2-1). Bilan du premier tour : des suffisances, mais une solidarité de tous les instants et un jeu vers l'avant loin d'être mauvais. L'équipe avance et recule ensemble : c'est un vrai collectif. 


LES CLES DU MATCH

Wayne Rooney
C'est la grande innovation tactique de cet Euro 2016. Wayne Rooney a delaissé les surfaces de réparation pour le rond central. Titularisé à deux reprises au poste de relayeur dans le 4-3-3 utilisé par Roy Hogdson, le joueur de Manchester United a fait bonne impression, sans révolutionner les choses non plus. Sa faculté à se projeter en attaque et faire un bon appel pourrait faire la différence,ce lors du huitième de finale. Changement ou pas, son sens du but pourrait encore aider.

Jamie Vardy

Buteur quelques minutes après son entrée en jeu face au pays de Galles, Jamie Vardy pourrait bien être l'arme offensive numéro un pour l'Anlgeterre. Véritable tueur dans la zone de vérité, l'attaquant de Leicester vit probablement son « momentum »  en carrière, après avoir remporté son premier titre de champion d'Angleterre. Il pourrait être reconduit d'entrée par Roy Hogdson à Nice.

Hannes Halldórsson

Avec 19 interventions décisives, pour trois buts encaissés, depuis le début de l'Euro 2016, Hannes Halldórsson s'est montré comme un dernier rempart absolument impeccable lors du premier tour. Venu au football professionnel sur le tard, principalement à cause des blessures, après avoir mené une carrière de réalisateur, le portier de Nimègue, prêté au FK Bodö/Glimt de mars à juin, a réalisé un début de compétition détonnant. Il sera un véritable client pour une équipe d'Angleterre, pas encore réglée offensivement.


FACE A FACE DANS LES GRANDES COMPETITIONS

Ce sera la première confrontation entre les deux nations dans une grande compétition internationale. Au niveau des confrontations directes, avantage pour l'Angleterre qui mène 1-0 (pour 1 match nul). La première rencontre, terminée sur un match nul (1-1), s'est jouée en 1982 à Reykjavik lors d'un match de préparation à la Coupe du monde 1982. La deuxième opposition s'est jouée au City of Manchester Stadium, lors d'un match de préparation à l'Euro 2004. Succès sans appel de la Three Lions sur le score de (6-1). Wayne Rooney avait marqué un doublé ce jour-là.


NOTRE COTE

Angleterre 60%
Islande 40%



en savoir plus : Equipe d'Angleterre de Football, Equipe d'Islande de Football