Dans l'actualité récente

Italie : Antonio Conte à la sauce turinoise

Voir le site Euro 2016 de football

Antonio Conte, sélectionneur de la Squadra Azzurra
Par Axel BENCHINA|Ecrit pour TF1|2016-06-07T09:08:24.684Z, mis à jour 2016-06-07T09:15:33.372Z

Après avoir pris l'Italie il y a deux ans, Antonio Conte n’a laissé que des bons souvenirs du côté de Turin. Les méthodes qu’il mettra en place à l’Euro seront inspirées de son parcours blanc et noir.


Avant de prendre la tête du staff de Chelsea, Antonio Conte a un travail à finir. Son objectif : faire briller l’Italie à l’Euro. Une équipe italienne qui est soi-disant rentré dans le rang.

L'Italie affrontera la Suède pour le deuxième match de la phase de poules. Ce sera le vendredi 17 juin, en direct sur TF1. 


De nombreuses blessures à gérer


Avec les forfaits de Marco Verratti et Claudio Marchisio, l’Italie a perdu ses deux meilleurs joueurs. Les deux milieux de terrain, si précieux pour l’équilibre et l’animation collective, sont absents pour blessures… Antonio Conte a dû faire face et gérer cette situation, bien mal embarquée. Pour cela, Conte est revenu à ce qui l’a élevé au rang de « grand entraîneur européen » à la Juventus Turin. S’appuyant sur une défense – Buffon, Barzagli, Bonucci, Chiellini-, Conte a choisi de miser sur un bloc compact pour ensuite se projeter en contre-attaque. Cette méthode a très bien marché en Italie puisqu’il a remporté trois Scudetti avec cette défense-là. Reste à savoir si Daniele De Rossi et ses partenaires du milieu de terrain et d’attaque réussiront à créer les phases de jeu voulues par le sélectionneur italien.


De la Squadra Azzura aux Blues de Chelsea


Le parcours impressionnant de Claudio Ranieri à Leicester a surement dû être apprécié par l’Italien, Antonio Conte. Ce dernier rencontrera d’ailleurs son compatriote la saison prochaine lors du choc Leicester-Chelsea. Nommé à la tête des Blues en avril dernier, Conte semble déjà faire l’unanimité auprès de ses futurs joueurs. Eden Hazard, qui affrontera son futur entraîneur le 13 juin prochain, ne tarit pas d’éloges à son propos : « Je suis impatient de travailler avec Antonio Conte. Il est bon de travailler avec les meilleurs managers du monde. Nous voulons travailler ensemble. » En attendant, Conte composera sa meilleure défense pour stopper le capitaine belge, pour le match du groupe E entre l’Italie et la Belgique à Lyon.