Dans l'actualité récente

Belgique : Wilmots défend Lukaku

Voir le site Euro 2016 de football

Hongrie Belgique : Eden Hazard
Par Francois TOUMINET|Ecrit pour TF1|2016-06-28T14:28:04.450Z, mis à jour 2016-06-28T15:21:13.904Z

Qualifiés aisément pour les quarts de finale (4-0 face à la Hongrie), Wilmots et ses joueurs ont davantage de latitude pour répondre aux critiques nombreuses de la presse depuis le début de l'Euro.

A trois jours du quart de finale des Diables Rouges face au Pays de Galles, Marc Wilmots est revenu en conférence de presse sur la performance de Romelu Lukaku face à la Hongrie. 

Wilmots sûr de ses choix

Soulagé et rassuré par la belle prestation de ses joueurs face à la Hongrie (4-0), le sélectionneur Marc Wilmots a répondu aux questions de la presse de manière détendue, ce mardi à Bordeaux. Et en a profité pour clarifier le dossier Lukaku. Après la montée en jeu de Michy Batshuayi contre la Hongrie et son but après 1 minute 36 secondes sur la pelouse, la position de Romelu Lukaku en tant qu'attaquant "titulaire" a en effet, de nouveau, été remise en question par les journalistes présents. 

"Lukaku ? Je trouve qu'il a bien évolué"

Marc Wilmots est resté très calme avant de prendre la défense de son attaquant. "Ecoutez, si vous suivez la progression de Romelu, en ce qui concerne l'abattage physique et de fatiguer les deux défenseurs, il va dans les coins, etc.... Si vous devez jouer contre lui, vous n'allez pas rigoler, je vous le dis. Il bouge, il est présent, il remet, il a une occasion et il peut la mettre. Il est disponible pour l'équipe. Je pense que sur tous les dégagements de Thibaut, il les touche tous. Vous l'aviez déjà vu avant en toucher ? Non, il ne les touchait pas. C'est une différence. Je trouve qu'il a bien évolué", a déclaré le sélectionneur. A l'heure de coucher le nom des onze titulaires face aux Gallois vendredi,  le sélectionneur ne devrait pas hésiter à y glisser le nom de l'attaquant d'Everton.

Carrasco défend sa cause

Yannick Carrasco a également profité de la conférence de presse de ce mardi pour régler quelque comptes lui qui n'avait pas marqué des points après les matches contre l'Irlande et la Suède. D'où son statut de remplaçant face à la Hongrie. Et l'ailier de l'Atletico Madrid n'a pas vraiment apprécié les critiques à son encontre. Et il l'a clairement fait savoir. "J'ai lu des articles où j'ai été sévèrement critiqué. Mais il ne faut pas oublier je ne connais pas encore très bien mes coéquipiers", se défend-il. "Chez les Diables Rouges, je dois jouer à droite. Ce n'est pas la même chose qu'à l'Atletico." Carrasco assure que les critiques ne le touchent pas. "Mais elles ne sont pas nécessaires. C'est comme ça qu'on casse le moral d'un joueur. Vous, les journalistes, vous ne savez pas ce que Wilmots me demande. J'ai beaucoup travaillé défensivement."