Dans l'actualité récente

La Belgique de Wilmots dispose de la Suisse

Voir le site Euro 2016 de football

L’homme décisif de la Belgique, c’est De Bruyne
Par Justine SOIGNON|Ecrit pour TF1|2016-05-28T16:57:30.047Z, mis à jour 2016-05-28T16:57:32.603Z

Pour son premier match de préparation, la Belgique est venue battre la Suisse chez elle (1-2).

La Belgique a entamé sa préparation de la meilleure des manières en venant à bout des hommes de Vladimir Petkovic. Pourtant, c'est bien la Suisse qui ouvre le score avant d'être rattrapée puis réduite à 10. Les joueurs de Marc Wilmots ont livré une prestation sérieuse malgré les nombreux absents.


L'an passé, Marc Wilmots avait confié qu'il croyait en ses joueurs pour l'Euro 2016.

Une équipe belge pas encore au complet

Pour l'Euro, le sélectionneur belge est confronté à un vrai casse-tête. Déjà privé de plusieurs joueurs importants tels que le capitaine Vincent Kompany et Björn Engels, forfaits, le coach des Diables rouges a dû préparer sa feuille de match en tenant compte de plusieurs absences notamment dans le secteur défensif. Dedryck Boyata (remis de sa blessure aux ischio-jambiers mais préservé), Thomas Meunier (touché à la cuisse), Radja Nainggolan (petite déchirure au mollet) et Nicolas Lombaerts (déchirure musculaire) sont encore indisponibles. Sur le front de l'attaque, Yannick Carrasco est en Italie pour disputer ce soir la finale de la Ligue des champions avec l'Atlético Madrid. Wilmots a donc opté pour une défense composée de Witsel, Alderweireld, Vermaelen et Vertonghen, fautive sur l'ouverture du score suisse. Alderweireld renvoie mal un centre de Lang, Dzemaili hérite du ballon à l'entrée de la surface et ne laisse aucune chance à Courtois (1-0, 30e).

Deux formations à fort potentiel offensif

Mais la Belgique, l'une des sélections données favorites pour l'Euro, n'a pas dit son dernier mot. Il ne faut que quelques minutes à Romelu Lukaku pour égaliser. Sur un centre de Mertens, Senderos laisse filer le ballon. Lukaku, en embuscade au second poteau, ne se fait pas prier pour marquer à bout portant (1-1, 34e). Une erreur de la défense partout, balle au centre. L'attaquant d'Everton est tout près de doubler la mise pour la Belgique mais il ne chausse pas assez grand pour reprendre un centre dans la surface (52e).  De son côté, l'infatigable Shaqiri enchaîne les tentatives (30e, 50e, 67e) mais ne parvient pas à tromper Courtois. Dzemaili tente sa chance de loin mais Courtois veille (78e).

Réduite à 10, la Suisse finit par plier

Agacé par une décision arbitrale, Seferovic écope d'un carton rouge pour avoir échanger quelques mots avec l'arbitre à dix minutes de la fin. Les Belges en profitent pour prendre l'avantage grâce à un exceptionnel De Bruyne. Servi en retrait par Jordan Lukaku, le jeune frère de Romelu, le Citizen contrôle et arme une frappe puissante (1-2, 84e). Par deux fois, Origi aura la possibilité de creuser l'écart mais soit il ne trouve pas le cadre, soit il bute sur le rempart Sommer (89e, 90e).

Même si on la dit moins forte qu'il y a deux ans, la Suisse, futur adversaire de l'équipe de France en phase de poule, a prouvé qu'il fallait quand même compter sur elle. Les Belges, quant à eux, montent en puissance avant d'affronter la Finlande, mercredi.