Dans l'actualité récente

La Belgique ne se rassure pas face à la Finlande

Voir le site Euro 2016 de football

error
Par Axel BENCHINA|Ecrit pour TF1|2016-06-02T08:59:19.454Z, mis à jour 2016-06-02T09:12:44.683Z

Mercredi, les coéquipiers d’Eden Hazard n’ont pas su l’emporter face à une modeste équipe finlandaise (1-1). Pire, ils sont revenus à la marque seulement dans les derniers instants du match.

Pour leur deuxième match de préparation, les Belges ont été tenus en échec par la Finlande, une nation qui n'est pas qualifiée pour l'Euro. Pas rassurant avant d'attaquer la compétition et son groupe E composé de l'Italie, l'Irlande et la Suède. 

Il y a un an, quasiment jour pour jour, la Belgique dominait la France (3-4) au Stade de France. 


Un problème à la finition ?

Une armada offensive ne signifie pas toujours une pluie de buts. Hazard, Batshuayi, Origi et De Bruyne, alignés d’entrée, représentent une attaque qui fait figure de poids lourd en Europe. Pourtant mercredi au stade Roi Baudouin, il a fallu attendre la 89ème minute et un but très chanceux de Romelu Lukaku, entré trente minutes plus tôt, pour égaliser et éviter une mini-catastrophe. Dominateurs et très présents offensivement (67% de possession de balle et 32 tirs tentés), les hommes de Marc Wilmots ont gâché mais le sélectionneur préfère rester confiant : « Quand on a 17 occasions, on peut difficilement en vouloir aux joueurs ».

En défense, les absences se font sentir

Vincent Kompany, Nicolas Lombaerts, Bjorn Engels et Dedryck Boyata, quatre défenseurs centraux et quatre absences pour cet Euro en France. Même si c’est surtout  le capitaine de Manchester City qui manque par son expérience, Marc Wilmots a dû gérer et appeler notamment d’urgence le défenseur de Genk, Christian Kabasele. Les Finlandais ont cadré tous leurs tirs hier (4/4), ce qui prouve une fébrilité certaine. Le but de Kasper Hämäläinen à la 53ème minute n’a pas du tout rassuré Marc Wilmots : « On a joué contre une équipe très regroupée. Dans, ce cas il faut rester rigoureux derrière. On encaisse un but pratiquement sur la seule occasion que l’on donne. Quand on défend en reculant… ». 

Faire mieux contre la Norvège

Après une courte victoire contre la Suisse (2-1) et le match nul contre la Finlande, les Diables rouges devront clairement faire mieux dimanche contre la Norvège, une équipe du même acabit. Les Belges, outsiders pour certains, favoris pour d’autres, n’auront pas le droit à l’erreur pour leur premier match en France face à l’Italie. Cette rencontre déterminera le statut de la Belgique. Un statut qui reste encore difficilement identifiable.