Bordeaux : des tensions entre Juppé et Platini

Voir le site Euro 2016 de football

Platini: 'Une équipe qui monte mais...'
Par Laurent TITY|Ecrit pour TF1|2014-09-15T09:54:00.000Z, mis à jour 2014-09-15T09:59:33.000Z

L'UEFA de Michel Platini devrait récolter des bénéfices s'élevant à 900 millions d'euros grâce à l'Euro 2016 organisé en France. Mais aucun reversement n'est prévu pour les villes d'accueil. Ce qui a fortement contrarié le maire de Bordeaux, Alain Juppé.

Jeudi 11 septembre à l'Elysée, François Hollande a reçu Michel Platini, Didier Deschamps et les maires des villes qui accueilleront l'Euro 2016 dans leurs stades. Cette réunion provoquée par le président de la République a selon le quotidien Sud Ouest soulevé un lièvre qui risque d'alimenter une nouvelle polémique. Le maire de Bordeaux Alain Juppé ne comprend pas que l'UEFA ne compte reverser aux villes d'accueil quasiment aucune partie des énormes bénéfices espérés.

900 millions d'euros pour l'UEFA
L'organisation de l'Euro 2016 devrait rapporter à l'UEFA une jolie somme. L'instance européenne table en effet sur des bénéfices s'élevant à 900 millions d'euros. Un « héritage » communiqué par Michel Platini à ses interlocuteurs lors de la réunion tenue jeudi 11 septembre à l'Elysée, en présence de François Hollande, Didier Deschamps et des maires des villes d'accueil.

Alain Juppé vs Michel Platini
A l'évocation de cette cagnotte de 900 millions d'euros, Alain Juppé s'est fendu d'une question : une partie de cette somme sera-t-elle reversée aux villes d'accueil ? Réponse du président de l'UEFA au maire de Bordeaux : ce n'est pas prévu. Michel Platini campant sur ses positions, l'échange se serait fortement tendu entre les deux hommes, selon Sud Ouest. Alain Juppé l'a d'ailleurs lui-même confirmé après la réunion : « C'était un peu tendu, ça ne s'est pas très bien passé. »

Bordeaux ne lâche pas l'affaire
Si Michel Platini et l'UEFA semblent avoir remporté la première manche, Alain Juppé et la ville de Bordeaux ne comptent pas en rester là. Un comité de pilotage des villes accueillant l'Euro 2016 doit en effet se réunir à Bordeaux le 23 octobre prochain. L'occasion pour le maire UMP de revenir à la charge. Rappelant que la municipalité avait accepté de mettre la main à la poche (avec M6, actionnaire principal des Girondins) en 2008 pour construire un nouveau stade afin d'accueillir l'Euro 2016. Pour un coût d'environ 185 millions d'euros.

Alain Juppé et Bordeaux devraient sans doute être soutenus par les autres villes d'accueil, qui aimeraient elles aussi obtenir la rétrocession d'une partie des 900 millions d'euros. L'UEFA de Michel Platini se montrera-t-elle plus conciliante ?