Pays de Galles / Coleman : « Un match très difficile pour les Belges »

Voir le site Euro 2016 de football

Pays de Galles Russie
Par Alexandre Coiquil|Ecrit pour TF1|2016-07-01T10:36:18.211Z, mis à jour 2016-07-01T10:36:19.426Z

Pas impressionné par l'enjeu du quart de finale face à la Belgique vendredi à Lille, Chris Coleman, le sélectionneur du pays de Galles, a annoncé que son équipe abordait la rencontre avec confiance.

Le pays de Galles se prépare pour le grand choc. Présente en quart de finale d’un Championnat d’Europe pour la première fois de son histoire, à sa première participation, la sélection galloise n’a pas l’air effrayée par l’énorme enjeu qui entoure la rencontre face à la Belgique. C’est le message passé par Chris Coleman, le sélectionneur des Dragons, en conférence de presse d’avant-match.

« Beaucoup de gens me parlent du contexte historique de ce match. D'autres disent aussi que le pays de Galles est un outsider et que nous n'aurions pas dû être en quart de finale, a souligné le sélectionneur gallois en conférence de presse (source UEFA.com). Mais nous, nous faisons abstraction de tout cela. De même que les quatre dernières oppositions en quatre ans entre les deux équipes ne doivent pas entrer en ligne de compte. »

Ashley Williams : « Il y a beaucoup de confiance dans notre groupe »

Justement, la nouveauté fera la force pour cette équipe galloise, qui a surpris par sa capacité à mettre du rythme dans ses rencontres. Même si son huitième de finale gagné à l’arrache face à l’Irlande du Nord (1-0), au Parc des Princes, n’a pas offert un contenu très satisfaisant. « Chaque match est différent. Face à la Belgique, notre premier objectif sera de prendre du plaisir sur le terrain. C'est une belle équipe, a souligné Coleman. Une des meilleures au monde. Mais si nous maintenons notre niveau d'exigence et de performance, ce sera un match très difficile pour eux. »

Chris Coleman pourra en tous cas compter sur son capitaine, Ashley Williams. Touché à l’épaule face à l’Irlande du Nord après un énorme choc avec son coéquipier Jonathan Williams, le stoppeur de Swansea a finalement récupéré à temps pour le quart de finale.

« Je pensais que le tournoi était fini pour moi mais le staff médical a fait un travail remarquable. Je ne ressens plus rien à l'épaule et je me suis entraîné tous les jours, a expliqué Williams. Notre force ? Nous nous connaissons depuis très longtemps. Nous jouons ensemble depuis que nous sommes gamins. Nous avons grandi ensemble. Il y a beaucoup de confiance entre nous sur et en dehors du terrain. »


en savoir plus : Equipe du Pays de Galles de Football, Equipe de Belgique de Football