Dans l'actualité récente

Portugal : CR7-Nani, la Seleção est portée par ses stars

Voir le site Euro 2016 de football

RTX2K1QT
Par Louis-Marie VALIN|Ecrit pour TF1|2016-07-07T08:20:56.661Z, mis à jour 2016-07-07T10:44:46.538Z

Premier qualifié pour la finale, le Portugal doit beaucoup à ses deux stars offensives, Nani et Cristiano Ronaldo, buteurs mercredi soir à Lyon.

Grâce à sa solide victoire 2-O contre la sensation du tournoi le Pays de Galles, le Portugal s'est qualifié hier pour sa deuxième finale dans un championnat d'Europe après celle de 2004 perdue contre la Grèce. Très décrié depuis le début de la compétition, la Selecção das quinas a tracé sa voie en s'appuyant sur un schéma tactique particulièrement simple.

Un collectif au service des stars

N'alignant pas deux fois d'affilée la même équipe Fernando Santos a semblé tatônner tactiquement sans avoir uné véritable volonté d'animation. Ainsi, la principale ligne directrice défendue par le technicien semble avoir été de bien défendre collectivement et de laisser l'animation offensive se construire autour des individualités.

Loin du jeu collectif prôné par la France ou l'Allemagne, le Portugal a ainsi construit ses succès autour de sa rigueur et de l'inspiration de ses stars, au premier rang desquelles Cristiano ronaldo et Nani. A double tranchant, cette tactique complètement dépendante de l'état de forme et de la réussite de ses cadres a bien failli tourner court avec une phase de poule poussive durant laquelle les Portugais sont passés tout près de la sortie. Finalement sauvée par Nani contre l'Islande et Ronaldo contre la Hongrie, la Selecção est montée en puissance, à l'image de ses stars.

Cristiano et Nani décisifs

Décrié, remis en question, le triple ballon d'or du Real Madrid est cependant, à ce jour, le joueur le plus décisif de la compétition avec trois buts et trois passes décisives. Son comparse Nani a également marqué trois fois et offert une passe décisive. Des statistiques plus qu'honorables.

Au delà des chiffres, c'est le timing des buts qui est le plus symbolique puisque Ronaldo n'est sorti de sa boîte qu'au moment où son équipe en avait le plus besoin. Son doublé et sa passe décisive contre la Hongrie ont sauvé des lusitaniens au bord du précipice et son accélération de trois minutes hier (un but, une passe) a débloqué une partie particulièrement fermée et offert une seconde place en finale de l'Euro.


Une formule victorieuse pour Santos ?

Avec ses schémas de jeu minimalistes et ses atermoiements tactiques, Fernando Santos ne restera sans doute pas dans les annales comme le facteur X de sa sélection comme avait pu l'être Otto Rehaggel en 2004 ou Luis Aragonès en 2008.

Cependant, son pari risqué de donner les clés du camion à son capitaine pourrait lui permettre de devenir le premier sélectionneur du Portugal à emmener la sélection au bout d'une compétition internationale. Gageons que cela le satisferait parfaitement.

► Envie de partager votreonze-type de l'Euro 2016 ? Créez-le en cliquant ici

en savoir plus : Euro 2016 : Portugal - Pays de Galles, Equipe du Portugal de Football