Dans l'actualité récente

Croatie : Les raisons d’un possible échec

Voir le site Euro 2016 de football

On n'a pas reconnu la Croatie, il faut dire que Kovac et Modric n'ont pas aidé
Par Quentin LECOINTE|Ecrit pour TF1|2016-06-06T15:13:07.665Z, mis à jour 2016-06-06T15:15:40.679Z

Considérée comme l’un des outsiders de cet Euro 2016, la Croatie présente pourtant de nombreuses raisons de ne pas miser gros sur elle.


Voici les trois raisons qui pourraient contribuer à un possible échec de la Croatie lors de l’Euro 2016


Euro 2016: un programme exceptionnel sur TF1:




Un parcours semé d’embûches 


Placée dans le groupe D en compagnie de la Turquie, l’Espagne et la République tchèque, la Croatie a hérité d’un des groupes les plus relevées de cet Euro 2016. Même si elle parvient à passer le premier tour, seule une première place du groupe permettrait à la sélection au damier de rencontrer un adversaire prenable. On voit mal comment cette première place pourrait échapper aux coéquipiers d’Iniesta…


Un effectif déséquilibré 


Si le milieu de terrain et la ligne d’attaque de cette équipe ont tout pour briller dans cette compétition, la défense constitue une interrogation qui pourrait s’avérer rédhibitoire. Quand on sait que l’imperméabilité d’une équipe est généralement l’élément décisif pour aller loin dans une compétition, on est en droit de douter de cette formation croate.


Un entraîneur sans référence


Avec comme seule fait d’arme un doublé coupe-championnat avec le Dinamo Zagreb en 2012, Ante Cacic présente un CV peu reluisant. Cet élément pourrait constituer un frein au moment de composer avec un effectif où des joueurs de premier plan résident. Cacic devra inévitablement gérer les états d’âme de ses stars. Pas sûr que le sélectionneur croate ait les épaules assez larges pour endosser ce rôle.


En résumé, la Croatie présente des lacunes difficiles à surmonter. Tombée dans le « groupe de la mort » elle pourrait  faire partie des flops de cette édition 2016. Envisager un parcours au-delà des huitièmes de finale paraît bien utopique….