Dans l'actualité récente

Deschamps veut « deplacer des montagnes » à l'Euro

Voir le site Euro 2016 de football

Liza et Deschamps
Par Florent Barraco|Ecrit pour TF1|2016-05-22T11:15:30.500Z, mis à jour 2016-05-22T14:16:12.028Z

Sur une terrasse de Bizarritz, face à la mer, Bixente Lizarazu a interrogé le sélectionneur Didier Deschamps alors que l'équipe de France entre dans la dernière phase de préparation avant l'Euro.

L’équipe de France a terminé samedi son premier stage de préparation au Pays basque. Malgré un groupe restreint, les Bleus ont travaillé les premiers automatismes, disputé un match avec les U19 de Bayonne et ont rencontré leur public. L’occasion pour Bixente Lizarazu de prendre le pouls des Bleus et de son sélectionneur.

Apporter du plaisir au public

Les deux natifs du Sud-ouest ont échangé dans Téléfoot à 19 jours de l’Euro. « On est chez nous », a commencé Bixente. « Nous n’étions jamais venus ici. Les gens aiment le foot. C’est bien d’être ici et l’air du Pays basque ne peut faire que du bien », avoue le sélectionneur. Pendant ces quelques jours de préparation, le public a répondu présent. Les entraînements étaient ouverts et plus de 10 000 personnes y ont assisté. « Les gens aiment l’équipe de France, se réjouit Didier Deschamps. C’était le moment d’avoir ce contact avec eux. Plus on se rapprochera de la compétition, plus on aura besoin de s’isoler. »

L'équipe est au dessus de tout

Le sélectionneur est revenu sur la liste des 23. Quand « Liza » lui demande s’il a tremblé au moment de faire ses choix, Deschamps répond « non ». « C’est de longues réflexions. J’ai eu une année sportive très compliquée parce qu’il y a eu des problèmes sportifs et extra-sportifs », signale-t-il. Pour la non-sélection de Karim Benzema, le patron des Bleus avoue en avoir discuté avec le président Le Graët. « Je considère que l’équipe est au-dessus de tout. Cette décision a été prise pour l’intérêt du collectif », réaffirme Deschamps. Pour Mathieu Valbuena, son absence s’explique par sa « situation sportive ».

Le meilleur groupe plutôt que les meilleurs joueurs

Parmi les réservistes, un suscite l’engouement du public et des observateurs : Hatem Ben Arfa. Le joueur de l’OGC Nice a régalé avec son club. Méritait-il de figurer parmi les 23 ? La forme du moment est-elle un critère important pour Deschamps, questionne Lizarazu sans nommer Ben Arfa ? « Il n’existe pratiquement pas sur une liste finale (…) Quand je fais une liste, c’est le potentiel du joueur et l’aspect social. On part pour de longues semaines », répond le sélectionneur que renchérit : « Constituer une sélection ce n'est pas prendre les meilleurs joueurs, mais le meilleur groupe. » Pointant les faiblesses de l'équipe de France en défense, Deschamps note le déficit de taille des joueurs français. « Je leur apprends un peu de roublardise », signale-t-il.

Objectif victoire

Si le président de la Fédération française table sur une demi-finale à l’Euro comme objectif minimal, Deschamps est un gagnant dans l’âme. « Tu me connais », interpelle-t-il Bixente. Il souhaite « aller le plus loin possible ». Un Euro réussi, c’est que la France « gagne ». « Il ne faut pas faire les matchs avant de les jouer. Il faut garder cette tranquillité, cette sérénité (…) Cette adrénaline peut permettre aux joueurs de se surpasser. Je ferai en sorte que les joueurs soient zen. Il faut être capable de renverser des montagnes », conclut-il.

Le groupe, presque au complet, se retrouve mardi à Clairefontaine. La préparation entrera ainsi dans sa dernière phase avec deux rencontres amicales (Cameroun et Écosse, à suivre sur TF1) avant le match d’ouverture contre la Roumanie le 10 juin, toujours sur TF1.

en savoir plus : Bixente Lizarazu