Belgique : Les Diables Rouges gagnent sans convaincre

Voir le site Euro 2016 de football

belreddevils belgium norway ciman goal
Par Christopher LE CAER|Ecrit pour TF1|2016-06-06T07:57:07.872Z, mis à jour 2016-06-06T09:31:56.700Z

A une semaine de ses débuts à l’Euro (face à l’Italie le 13 juin), la Belgique a conclu sa phase de préparation par une victoire poussive face à la Norvège (3-2), dimanche à Bruxelles.

Quatre jours après avoir déçu face à la Finlande (1-1), la Belgique recevait la Norvège à Bruxelles pour son dernier match de préparation avant le début de l’Euro (10 juin – 10 juillet). Si la sélection de Marc Wilmots l’a emporté (3-2), elle n’a pas vraiment convaincu.

Voir le résumé de France - Belgique, du 7 juin 2015 :


Avant d’affronter l’Italie, le 13 juin à Lyon, pour son entrée dans la compétition, la Belgique ne s’est pas rassurée. Certes, les coéquipiers d’Eden Hazard ont gagné face aux Norvégiens, mais pour la manière il faudra repasser. La défense, remaniée, a une fois de plus été fébrile. Si la Belgique a rapidement ouvert la marque, par Lukaku (3ème), elle a surtout encaissé deux buts évitables, par King (21ème) et  Berisha (48ème), qui ont permis aux Norvégiens de prendre l’avantage.

Des interrogations en défense

Avec deux buts dans la musette, le secteur défensif belge ne se rend pas à l’Euro avec le plein de confiance. L’absence du patron Vincent Kompany, mais aussi de Thomas Vermaelen, a obligé Marc Wilmots à aligner la charnière Alderweireld – Vertonghen. Mais ce duo n’a pas été un gage de sérénité.

La Belgique forte tête

Poussifs dans le jeu, éprouvant des difficultés à se montrer dangereux devant le but norvégien, les Diables rouges ont finalement compté sur deux coups de tête pour inverser une situation mal embarquée. Hazard a égalisé (70ème) et Ciman a donné la victoire à la Belgique, à l’entrée du dernier quart d’heure (73ème). Un succès en trompe-l’œil, insuffisant pour masquer les manquements en défense et une animation offensive timide face à un adversaire qui était regroupé.

La Belgique arrive en France sans avoir chassé les doutes. Dans le groupe E, après l’Italie, les Belges rencontreront l’Irlande à Bordeaux le 18 juin, puis la Suède à Nice le 22 juin.