Dans l'actualité récente

Disputer une finale à domicile : un gage de succès ?

Voir le site Euro 2016 de football

Allemagne France avec les supporters bleus
Par Louis-Marie VALIN|Ecrit pour TF1|2016-07-09T13:10:03.038Z, mis à jour 2016-07-09T13:10:05.126Z

Organisatrice de la compétition, la France disputera demain la finale de "son" Euro. Est-ce pour autant une garantie de victoire ? Retour sur les précédents.

Comme en 1984 et 1998, l'équipe de France a atteint la finale d'un tournoi majeur organisé sur son sol. A ces deux occasions, elle l'avait finalement emporté, soulevant les deux premiers trophées internationaux de son histoire. 

L'histoire pourrait se répéter dimanche, en tout cas, selon les statistiques. En effet, dans toute l'histoire de l'Euro, quatre pays organisateurs ont disputé la finale de leur Euro pour trois succès et un seul échec.

Suivre l'exemple de l'Espagne, l'Italie et la France de Platini

Lors de la deuxième édition de la compétition, en 1964, l'Espagne devenait la première nation à remporter le trophée à domicile  en s'imposant 2-1 contre l'URSS devant les 124 000 spectateurs du Stade Santiago Bernabeu, privant les sovétiques du doublé.

Quatre ans plus tard, l'Italie s'imposait à son tour devant son public en dominant la Yougoslavie 2-0 après notamment une victoire au tirage au sort contre l'URSS en demi-finale !

Dernière équipe à avoir soulevé la coupe Henri Delaunay devant son public aura donc été l'équipe de France en 1984. Emmenés par un Platini de folie, auteur de 9 buts en cinq match (un record qui tient toujours), les Bleus avaient pris le meilleur en finale sur une Espagne plombée par une erreur restée légendaire de son gardien Arconada. Platini tout sourire soulevant la coupe dans le ciel du Parc des Princes restera à jamais la première image d'une  équipe de France qui gagne.

Les larmes de Ronaldo

Si les finales à domicile sont donc majoritairement favorable à l'équipe organisatrice, là dernière en date est sans aucun doute le pire souvenir de Cristiano Ronaldo. En 2004, à l'Estadio de la Luz de Lisbonne, le Portugal de Figo, Rui Costa et du tout jeune Cristiano Ronaldo, pas encore CR7, va se laisser prendre au piège Grec. 

Largement favoris face à l'équipe surprise de la compétition, ils n'arriveront jamais à se libérer de l'énorme pression qui pèse sur eux avant d'être crucifiés par une tête de Charisteas. Les larmes de Ronaldo, inconsolable, feront le tour du monde.

Une France qui gagne, Ronaldo en pleurs, des images que l'on aimerait revoir demain soir...

en savoir plus : Euro 2016 : Portugal - France, Equipe du Portugal de Football, Equipe de France de Football