Equipe de France : devant, tout est encore possible

Voir le site Euro 2016 de football

Arménie-France - Gignac et Griezmann
Par François Touminet|Ecrit pour TF1|2016-02-20T12:14:53.723Z, mis à jour 2016-02-21T18:00:25.148Z

La levée du contrôle judiciaire de Benzema, la grande forme de Gameiro et Gignac, le retour de Lacazette au premier plan : à un peu moins de quatre mois de l'Euro, les cartes sont d'être distribuées dans le secteur offensif de l'équipe de France.

A un mois de la liste de Deschamps pour le rassemblement des Bleus fin mars, l'incertitude demeure en attaque.


Benzema devrait postuler

Karim Benzema sera t-il à la pointe de l’équipe de France pour le match d’ouverture de l’Euro 2016 le 10 juin, à Saint-Denis, face à la Roumanie ? La question est posée alors que la juge d’instruction en charge du dossier dit "du chantage à la sextape" a décidé, mercredi dernier, de lever partiellement le contrôle judiciaire imposé au buteur du Real Madrid.
Cette "levée partielle" représente clairement une bouffée d’oxygène pour Karim Benzema (81 sélections, 27 buts), étincelant sur les terrains depuis janvier. Si l'affaire continue à tourner dans le bon sens pour l'attaquant du Real et compte tenu de l'importance qu'il revêt aux yeux du sélectionneur Didier Deschamps, une des six places en attaque lui est destinée.

Giroud, Griezmann et Martial toujours bien placés

Derrière lui, Antoine Griezmann (Atlético), Olivier Giroud (Arsenal) et même Anthony Martial, pas toujours buteur mais souvent brillant sous les couleurs de Manchester United, peuvent dormir sur leurs deux oreilles quant à leur avenir sous la tunique bleu. Eux aussi participeront à la fête au mois de juin. Reste alors deux places pour un contingent de prétendants qui ne fait que croître ces dernières semaines. Pêle-mêle, on peut citer Gignac (Tigres UANL), Gameiro (FC Séville), Lacazette (OL), Valbuena (OL), Ben Arfa (Nice) Payet (West Ham) ou encore Fékir (OL), candidat sérieux dès qu'il aura rechaussé les crampons. Pour N'Tep (Stade Rennais), trop souvent blessé, Coman (Bayern Munich), encore trop tendre, et Rémy (Chelsea), trop peu utilisé, le train de l'Euro partira à coup sûr sans eux.

Gignac encore buteur

Si la forme du moment était le facteur décisif, nul doute que Gignac, Gameiro, Payet et Lacazette frapperaient fort à la porte du sélectionneur en ce moment. L'ancien Marseillais continue d'empiler but sur but dans le championnat mexicain. Le dernier en date ? La nuit dernière face à Queretaro (2-2). Se septième réalisation en  sept matches ! Kevin Gameiro, qui a récemment fait part de ses ambitions tricolores et tourne à une moyenne honorable de 0,59 but par match en Liga (13 buts), fait ce qu'il faut pour attirer l'attention du sélectionneur. Il lui faudra certainement augmenter encore la cadence pour convaincre Deschamps de revoir son jugement à son égard. Tout comme Dimitri Payet dont les exploits successifs laissent DD insensible. Enfin, Alexandre Lacazette (10 buts), à l'instar de son équipe, renaît dans la nouvelle enceinte lyonnaise et retrouve une cadence qui avait fait de lui le roi des buteurs en Ligue 1 la saison passée. Lui-aussi compte bien saisir toutes les opportunités qui s'offrent à lui pour se montrer sous son meilleur jour. Avec le temps qui passe, elles seront, de fait, de plus en plus rares.

Le but de 40 mètres de Gignac face à Monterrey :