Dans l'actualité récente

Equipe de France / Bilan 1er tour : Le milieu tricolore tâtonne encore

Voir le site Euro 2016 de football

Pogba en grande forme face à la Suisse, suivez la rencontre en direct
Par Jonathan MURCIANO|Ecrit pour TF1|2016-06-21T11:29:10.123Z, mis à jour 2016-06-21T13:46:08.562Z

Lors des trois premiers matches de l'Euro des Bleus, Didier Deschamps a multiplié les formules pour trouver le milieu de terrain idéal et à l’attaque de la phase finale, les cartes sont brouillées.

Comme dans toutes les lignes de jeu à l’exception des gardiens de but, Didier Deschamps a dû composer avec un forfait majeur au sein de son milieu de terrain. Lassana Diarra, touché au genou, a renoncé à la dernière minute le 31 mai avant l’envoi de la liste des 23 à l’UEFA. Le sélectionneur a vite tourné la page pour promouvoir l’insouciant N’Golo Kanté. Après les trois matches de poule, le trio Pogba-Kanté-Matuidi, titularisé lors du premier match, ne dégage pas une sérénité à toute épreuve et pourrait être remis en cause pour le huitième de finale des Bleus dimanche.

Kanté n’a pas tremblé, Cabaye en embuscade

Révélation de l’année en Angleterre avec son club de Leicester, N’Golo Kanté ne s’attendait sans doute pas à débuter l’Euro dans la peau d’un titulaire au début de la préparation des Bleus. Après le forfait de Diarra, l’ancien Caennais a su saisir sa chance et s’est montré à la hauteur des attentes dans son rôle de sentinelle. Infatigable travailleur, il a récupéré un nombre incalculable de ballons tout en conservant sa lucidité dans son jeu de transmissions (92% de passes réussies).

Sous la menace d’une suspension après son carton de jaune face à l’Albanie, Kanté a été remplacé par Cabaye face à la Suisse dimanche. L’ancien Parisien a rendu une copie très propre et a impressionné par son pressing. Deschamps sait qu’il a une solution de rechange fiable en cas de suspension de Kanté lors de la phase finale. Quant à Schneiderlin, ses chances d’entrer en jeu sont devenues minimes.


Matuidi un peu brouillon, Sissoko pourrait en profiter

Devenu l’un des piliers de Didier Deschamps depuis le Mondial brésilien, Blaise Matuidi est l’un des rares Bleus à manquer de tempo dans ce début d’Euro alors que c’est l’une de ses principales forces. Dans son poste de milieu gauche dans le 4-3-3 français, le Parisien n’arrive pas à se projeter pour apporter le danger dans la surface adverse comme il l’a si souvent fait en club ces dernières saisons. Face à l’Albanie, il n’était pas du tout à l’aise dans le 4-2-3-1.

Deschamps l’a fait souffler un peu face aux Suisses mais son passage sur le banc a permis de constater que Moussa Sissoko représente une doublure plus qu’intéressante au sein du milieu tricolore. Le capitaine de Newcastle a créé quelques différences sur son côté droit, notamment sur la meilleure occasion du match signée Payet (75ème). Suffisant pour gagner une place dans le onze de départ lors du huitième de finale dimanche ? Sa titularisation pourrait permettre à Pogba de retrouver sa place à gauche, celle qu’il occupe en club avec la Juve.

Pogba s’est remis en question après des débuts trop timides

Paul Pogba est passé par toutes les émotions dans ce début de compétition avant de s’attaquer au tableau final dans cinq jours. Comme lors de la préparation, le Turinois a connu quelques soucis de placement lors du match d’ouverture face aux Roumains. Sa prestation timorée a poussé Deschamps à le sortir avant la fin du match à son grand étonnement. Remplaçant face à l’Albanie, il n’a pas su inverser la tendance même s’il est impliqué sur le deuxième but de Payet. 

De nouveau titularisé face à la Suisse, Pogba a pris les choses en main et a manqué de chance sur deux superbes frappes, qui ont terminé leur course sur la barre. Il a surtout montré qu’il était beaucoup plus à l’aise sur le côté gauche avec Evra, son coéquipier à la Juve, derrière lui. De quoi faire réfléchir Didier Deschamps d’ici dimanche ?


en savoir plus : Equipe de France de Football