Dans l'actualité récente

Equipe de France : Deschamps fait le point après le Cameroun

Voir le site Euro 2016 de football

Paul Pogba à l'échauffement avec la France
Par Jean-Moïse DUBOURG|Ecrit pour TF1|2016-06-01T13:31:39.435Z, mis à jour 2016-06-01T14:16:41.482Z

Mardi, après la victoire des Bleus face au Cameroun lundi et juste après l’arrivée de l’équipe de France en Autriche pour un stage de quatre jours, le sélectionneur a effectué un tour de l’actualité.

L'analyse de Didier Deschamps après le match gagné face au Cameroun lundi à Nantes (3-2)


N’Golo Kanté 

De nouveau auteur d’une rentrée convaincante face aux Camerounais lundi à Nantes, le petit milieu de terrain de Leicester prend de plus en plus d’épaisseur chez les Bleus. C’est d’autant plus vrai après le forfait de Lassana Diarra mardi soir, le champion d’Angleterre grimpant automatiquement d’un rang dans la hiérarchie de l’entrejeu tricolore. « Il ne me surprend pas, a réagi Deschamps mardi, avant l’officialisation du départ de Diarra. S’il est là, c’est pour être un des joueurs qui comptent. Après, s’il prend plus de poids, un autre va en perdre. Il peut commencer un match ou entrer en cours de match. Il a confirmé sa très grande forme de toute la saison avec Leicester et ses très bonnes performances avec nous en mars. » 


Paul Pogba

Kanté régulier dans la qualité de ses prestations, un autre joueur tricolore manie la constance en équipe de France : Paul Pogba. Sauf que le milieu turinois a plutôt tendance à verser, lui, dans la médiocrité depuis plusieurs matchs avec les Bleus. Ce fut encore le cas contre le Cameroun malgré une superbe passe décisive. Deschamps n’abonde pas : « Les systèmes peuvent être différents, les joueurs aussi. Je ne me fais pas de souci pour Paul, ce sont des ajustements pour qu’il soit le plus efficace. Ça demande des petites corrections, pas seulement de lui. Il dépend aussi du positionnement de ceux qui sont à côté et devant lui. » 


Le cas Giroud

Buteur contre les Lions Indomptables, Olivier Giroud (48 sélections, 15 buts) a réussi son match contre Aboubakar et ses coéquipiers. Pas suffisant apparemment pour séduire le public français puisque sa sortie de terrain en deuxième mi-temps a été accompagnée par une belle bordée de sifflets. Injuste selon le sélectionneur : « C’est forcément injuste, parce qu’Olivier est là et jusqu’à preuve du contraire, il marque des buts avec nous. C’est ce qu’on lui demande, avec ses qualités. Je compte sur lui et l’équipe compte sur lui par rapport à ce qu’il sait faire. La solidarité avec les joueurs est importante dans la vie de groupe. Le premier à le défendre, c’est Gignac, c’est une bonne chose. Il fait partie des joueurs qui auront un rôle à jouer par rapport à ce qui nous attend. Je lui avais parlé avant et je lui en reparlerai, comme je le fais avec d’autres joueurs. » 


La défense

Accablée par les blessures de Zouma, Varane, Trémoulinas, Debuchy et Mathieu ainsi que l’absence de Sakho, la défense tricolore inquiète. Pourquoi ? Parce qu’elle a encaissé deux buts lors de ses quatre derniers matchs. Pourtant, Deschamps ne veut pas s’alarmer : « Le haut niveau, c’est savoir bien défendre. Mais si on marque toujours un but de plus que l’adversaire… On peut prendre le résultat d’hier (ndlr : lundi) sous un autre angle, à savoir qu’on a encore marqué trois buts, ce qui est rare au haut niveau. Mais évidemment que l’aspect défensif est important dans une grande compétition. » Par conséquent, vu le chantier, à quoi doit-on s’attendre pour la suite et le match face à l’Ecosse samedi ? « J’ai la liberté de choisir, précise le technicien tricolore. Je peux faire la même, je peux changer. Je ne vais pas vous dire aujourd’hui ce que sera la défense centrale de samedi. Il y a du pour et il y a du contre. J’ai fait des choix sur ce premier match, je serai amené à en faire sur le second. » 


Le stage en Autriche

Pourquoi avoir choisi de quitter Clairefontaine pour quatre jours de stage en Autriche alors que les Bleus disputent leurs deux matchs de préparation en France cette semaine (à Nantes puis Metz) ? « L’altitude n’a rien à voir, détaille DD. On ne voulait pas passer trop de temps à Clairefontaine. Il fallait changer de cadre, c’est important pour les joueurs. On a de la tranquillité, même si le temps n’est pas clément aujourd’hui (ndlr : mardi), pour préparer notre deuxième match avant de basculer dans la phase terminale de la préparation. On sera tout le temps à Clairefontaine ensuite, à part la veille des matches pour se déplacer où on jouera»