Equipe de France : Evra stop ou encore ?

Voir le site Euro 2016 de football

Patrice Evra
Par Jean-Baptiste NICOLLE|Ecrit pour TF1|2016-07-11T09:58:45.301Z, mis à jour 2016-07-11T11:11:39.771Z

A 35 ans, l’expérimenté défenseur des Bleus pourrait avoir disputé sa dernière grande compétition internationale. Mais tout laisse à penser qu’il tentera de s’accrocher jusqu’à la Coupe du monde 2018.

Patrice Evra a honoré face au Portugal dimanche en finale de l’Euro sa 80ème sélection en Bleu. Le reverra-t-on pour autant sous le maillot bleu ? La question mérite d’être posée. Car celui qu’on surnomme « le tonton » du groupe a maintenant 35 ans. Pas sûr qu’il ait encore les jambes pour tenir jusqu’en 2018 pour la phase finale de la Coupe du monde en Russie.

Parfois dépassé

Son niveau actuel, ensuite, peut prêter à débat. Même s’il a tenu fièrement son poste pendant toute la compétition en tant que titulaire sur chacune des 7 rencontres, Patrice Evra n’a pas non plus toujours été impérial. Il a provoqué le penalty face à la Roumanie (2-1). Il s’est fait aussi déborder plus d’une fois, notamment contre l’Allemagne (2-0). Pour le moment, le joueur de la Juventus Turin n’a pas évoqué son avenir, mais il apparaît peu probable qu’il annonce la fin de sa carrière internationale. Tout d’abord parce qu’il est attaché au maillot des Bleus. Il reste aujourd’hui le véritable leader de vestiaire de ce groupe. Et quand il faut prendre la parole devant les partenaires, les médias ou les supporters, il n’est pas du genre à se débiner. En témoigne son pardon dans la nuit de dimanche à lundi sur Instagram. 

PARDON à tous nos supporters français et merci à tous mes frères qui jouent dans cette équipe....

Une photo publiée par Patrice Evra (@patrice.evra) le

Une concurrence trop tendre

En ayant resigné jusqu’en 2017 à la Juventus Turin avec une option pour un an de plus juste avant l’Euro, l’ex-Monégasque a aussi et surtout démontré qu’il souhaite s’accrocher au plus haut niveau. Il vaut mieux. Même si Didier Deschamps l’apprécie, le sélectionneur reste un homme pragmatique. Et Patrice Evra sait que son avenir tricolore passe par de nouvelles campagnes en Ligue des champions et par de gros matches. Heureusement pour lui, il bénéficie d’une concurrence qui n’a encore rien de féroce en Bleu. Lucas Digne, sa doublure pendant l’Euro, doit encore progresser. Layvin Kurzawa doit lui définitivement gagner sa place au PSG pour sérieusement postuler. Quant à Benoît Trémoulinas qui est blessé depuis plusieurs mois, il apparaît davantage comme un recours.


► Elaborez votre onze-type de l'Euro 2016 en cliquant ICI


en savoir plus : Equipe de France de Football