Dans l'actualité récente

Equipe de France / Griezmann : « J'espère continuer à aider l'équipe »

Voir le site Euro 2016 de football

Antoine Griezmann
Par Teddy VADEEVALOO|Ecrit pour TF1|2016-06-27T08:12:37.422Z, mis à jour 2016-06-27T08:13:52.076Z

Antoine Griezmann s'est confié juste après la rencontre au micro de TF1 dans l'émission Le Mag. L'occasion pour le Français de revenir sur son doublé sur la portée de son exploit personnel.

Auteur d'un doublé face à l'Irlande, en huitième de finale de l'Euro, Antoine Griezmann est devenu le héros de tout un pays. S'il réfute ce terme, l'attaquant français a joué un rôle important pour aider les Bleus à atteindre les quarts. Encore ému, l'international tricolore est revenu sur son exploit.

« On s'est dit les choses »

L'attaquant français est d'abord revenu sur la première période poussive des Bleus. Avant une grande discussion à la mi-temps : « On a du mal à entrer dans nos matches et il faut améliorer cela. Ensuite, on s’est dit les choses dans le vestiaire, que ce soit le coach ou les joueurs. Et en seconde période, on a vu une équipe de France qu’on veut tous voir. On s’est dit qu’il fallait se bouger le cul (sic), jouer notre jeu, aller presser haut, aller de l’avant et montrer qu’on veut aller au bout ».

Le joueur de l'Atlético Madrid a ensuite évoqué ses deux buts inscrits dans un style différent : « C’est vrai que Bak (Bacary Sagna) me fait un gros centre et j’ai essayé de mettre toute la force possible pour marquer. Et c’est rentré ». Son deuxième but personnel a sans doute une plus grande émotion pour lui : « C’est sans doute mon plus beau moment en équipe de France car ça nous permet d’aller en quart de finale. Adil (Rami) fait un long ballon et je sais qu’Oliv’ (Giroud) a 90% de chances de le gagner. Donc je suis l'action et j’essaie ensuite d’ajuster le gardien ».

« Je ne suis pas le héros »

Une joie démonstrative de la part du Tricolore qu'il a tenu à partager avec les siens au Parc OL de Lyon : « Je suis très content, très heureux pour tout le monde. En plus, il y avait ma famille dans les tribunes, Lyon c’est presque ma ville (Ndlr : né à Mâcon, le joueur a joué dans les équipes de jeunes de l'Olympique Lyonnais). C’est tout un peuple qui se libère, on avait tous hâte de faire une grosse seconde période pour le public ».

Humble, l'ancien joueur de la Real Sociedad veut rendre hommage à tout le collectif et refuse l'étiquette de sauveur : « Non, je ne suis pas le héros, on a besoin de tout le monde. J’essaie de prendre du plaisir et si c’est en mettant des buts, tant mieux. (Concernant les critiques) Ça fait partie du football. Je connais mon corps, je connais mon mental, et je savais que dans les grands moments, je serai là. J’espère continuer à aider l’équipe comme cela. C'est une joie immense et j’espère en revivre d’autres ».


en savoir plus : Equipe de France de Football